Leader

Réunion

Joël Narayanin pourfend les monopoles à La Réunion

25 Jan 2014 | PAR Philippe Stéphant
Joël Narayanin, président de Janar Holding, entouré de son épouse, Anny, et de ses fils, Olivier et Julien Narayanin, lors de la cérémonie d'inauguration d'Enrobés-Réunion, à Saint-Pierre.- Philippe Stéphant
Avec sa holding familiale « La Financière Janar » l'homme d'affaires réunionnais mêne l'offensive dans le BTP notamment, avec Enrobés-Réunion, mais pas seulement. La diversification est au programme, dans l'hôtellerie et la distribution. 
« La Financière Janar n'a pas pour vocation de se limiter à ses activités historiques, mais reste constamment attentive aux rapports de sa cellule de veille économique afin de profiter de toutes opportunités de développement. » 
 
En se positionnant sur le marché des enrobés, cette holding, qui regroupe les intérêts économiques de la famille de Joël Narayanin, inaugure une stratégie d'entreprise qui apporte une concurrence locale aux majors nationaux du BTP. Six ans après avoir cédé les activités de son groupe Ouest-Concassage (GOC), qui réalisait 20 millions d'euros de chiffre d'affaires, au cimentier Holcim, l'entrepreneur réunionnais renoue avec son savoir-faire en matière de produits routiers en créant la structure Enrobés-Réunion. Elle a été inaugurée le 22 novembre dernier à Saint-Pierre, sur l'un des sites de sa filiale BTOI (Bâtiments travaux Océan-Indien). « La Réunion connaît actuellement une situation de duopole pour la fourniture de granulats et d'enrobés. 
L'arrivée d'un acteur indépendant, « pure player » des travaux d'enrobés, permettra aux entreprises réunionnaises du BTP de s'approvisionner auprès d'un acteur qui ne les concurrence pas sur leurs métiers. Enrobés-Réunion s'interdit toute activité de VRD (voiries et réseaux divers) et privilégie le service et la disponibilité auprès de ses clients.
 

UNE VOLONTÉ DE FÉDÉRER DES ENTREPRISES POUR UNE OFFRE MUTUALISÉE

 
Patricia Robert, conseillère régionale déléguée à l'Artisanat et à l'Industrie, présente à l'inauguration, n'a pas manqué de saluer cette offre nouvelle. « Dans le contexte du plan de relance économique et des investissements de la Région Réunion qui soutiennent, depuis trois ans, une qualité d'excellence du réseau routier, la nouvelle route du Littoral (NRL), la déviation de Saint-Benoît et la route des Plaines font partie de vos perspectives de développement. Nous vous remercions d'avoir trouvé un point d'équilibre environnemental pour l'exploitation d'une centrale d'enrobage à chaud dont l'activité n'est jamais anodine sur l'environnement. »
Avec ses fils, Olivier et Julien, Joël Narayanin a mis en place un outil performant qui sera bientôt dupliqué dans le nord-est de l'île. La Fournaise 100 est le nom de l'équipement développé avec des partenaires allemands pour trouver un modèle de production adapté aux spécificités du marché insulaire. Une centrale d'enrobés qui peut être mobile et déplacée sur d'autres sites. La volonté de créer un pôle d'activité géré par des jeunes s'appuie sur la collaboration de Pôle Emploi et sur les formations du RSMA (Régiment du service militaire adapté). Enrobés-Réunion a été créée par des investissements sur fonds propres et sollicite un financement complémentaire des dispositifs d'aides au développement économique pour les investissements restant à réaliser. Au centre du projet s'affiche la préoccupation de fédérer des entreprises locales aux activités complémentaires, en vue d'une réponse collective à des appels d'offres de grands donneurs d'ordres.
   

LA FINANCIÈRE JANAR VEUT DIVERSIFIER SES ACTIVITÉS


Joël Narayanin tient à faire du secteur du BTP le fer de lance d'une stratégie de concurrence vis-à-vis de différents monopoles et se positionne comme un outsider sur les marchés à concurrence réduite.
Historiquement, le groupe est présent dans de nombreux secteurs : l'immobilier avec des activités de foncière et de promotion, la finance avec des investissements et des cessions-acquisitions, dans l'hôtellerie avec sa participation dans l'hôtel Boucan-Canot et dans l'événementiel avec la gestion de son Espace Oméga, à Saint-Paul. Sur le même site, Joël Narayanin a inauguré récemment le Parc Oméga, nouvel outil économique lié à la distribution alimentaire et non alimentaire, de gros et de détail, pour la vente sans intermédiaire de productions réunionnaises. 
En octobre 2013, il a posé la première pierre du projet d'hôtel Akoya, sur le littoral ouest, et il annonce deux autres hôtels en phase d'études et l'acquisition éventuelle d'autres structures. Le groupe veut aussi être présent dans le secteur de la grande distribution. « Bien que n'ayant pas la volonté d'intervenir directement en tant que distributeur, par le développement d'une franchise par exemple, le groupe développe un portefeuille immobilier de centres commerciaux qu'il met à disposition de diverses enseignes », annonce le dirigeant du groupe. 
 


 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Joël Narayanin pourfend les monopoles à La Réunion

« La Financière Janar n'a pas pour vocation de se limiter à ses activités historiques, mais reste constamment attentive aux rapports de sa cellule de veille économique afin de profiter de toutes opportunités de développement. »    En se positionnant sur le marché des enrobés, cette holding, qui regroupe les intérêts économiques de la famille de Joël Narayanin, inaugure une st...