Performance

Madagascar

Joël Randriamandranto : Comment il compte faire venir 500 000 touristes d’ici cinq ans

11 avr 2019 | PAR La rédaction
Joël Randriamandranto, ministre des transports, du tourisme et de la météorologie. - DR

Si Joël Randriamandranto, en poste depuis deux mois, est le dixième ministre du Tourisme que la dernière décennie a vu passer, il entend être celui qui impulsera enfin le train de réformes dont le tourisme malgache a besoin pour décoller. Dans un contexte, rappelons-le, où le nombre annuel des arrivées touristiques n’a jamais dépassé les 375 000 (300 000 actuellement). Piètre performance et même assez incroyable étant donné l’attractivité naturelle de la Grande Île.
Ancien directeur de l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM) entre 2010 et 2018, Joël Randriamandranto connaît bien ses dossiers et c’est avec assurance qu’il arrive aujourd’hui avec un plan de relance pour « diversifier l’offre touristique malgache ».
Son programme tient en cinq points et il se donne cinq ans pour réussir avec l’ambition de passer le cap des 500 000 visiteurs annuels. C’est ce qu’il a confié en mars dernier dans le cadre d’une visite à Madagascar du groupe Salaün, voyagiste spécialisé dans le tourisme solidaire.
Au niveau des infrastructures hôtelières, la création de six hôtels-clubs est programmée à travers l’île, en tablant tout naturellement sur le retour du plus connu, le Club Med ; de même,  la création d’une douzaine d’hôtels de luxe qui pourraient profiter du savoir-faire des Mauriciens, « qui peuvent très bien se positionner à Madagascar », fait valoir Joël Randriamandranto. 
Pour désenclaver la Grande Île, le ministre vise sur la rénovation et l’agrandissement de six aéroports qui pourront accueillir des gros porteurs, tout en faisant appel aux investisseurs pour développer l’activité ferries et « rendre navigable les fleuves toute l’année ».
Le  dernier point est lié au développement de l’économie bleue, puisque constatant  que « la mer n’est pas du tout exploitée », Joël Randriamandranto ambitionne de créer des ports de plaisance, dont une marina à Tolagnaro (Fort-Dauphin). Autant de chantiers qui intéressent les porteurs de projets financiers qui sont invités à se rencontrer à l’occasion du Forum international des investisseurs qui aura lieu à Antananarivo et Nosy Be du 6 au 8 décembre 2019. 
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Joël Randriamandranto : Comment il compte faire venir 500 000 touristes d’ici cinq ans

Si Joël Randriamandranto, en poste depuis deux mois, est le dixième ministre du Tourisme que la dernière décennie a vu passer, il entend être celui qui impulsera enfin le train de réformes dont le tourisme malgache a besoin pour décoller. Dans un contexte, rappelons-le, où le nombre annuel des arrivées touristiques n’a jamais dépassé les 375 000 (300 000 actuellement). Piètre perform...