ID

Madagascar

La BAD prête à financer des projets agricoles privés

1 juin 2018 | PAR La rédaction | N°330

En 2015, l’importation de produits agricoles en Afrique était de l’ordre de 40 milliards de dollars. Si aucune action n’est entreprise, elle sera de l’ordre de 100 milliards de dollars en 2025. Il est ainsi important que le continent parvienne à dépasser le cap de l’agriculture de subsistance en modernisant ce secteur. La Banque africaine de développement (BAD) en a fait l’une de ses priorités et s’engage à appuyer Madagascar en ce sens. L’objectif est de réaliser une autosuffisance et de répondre aux exigences de l’exportation afin de faire du pays le grenier alimentaire de l’océan Indien et de l’Afrique de l’Est. Pour y parvenir, la BAD est prête à accompagner des projets d’entreprises dans le domaine de l’agriculture et de l’élevage à grande échelle. Les opérateurs privés auront la possibilité de proposer des dossiers de demande de financement directement auprès de la banque. L’État devra cependant assurer la viabilité des projets proposés et appuyer leur concrétisation. Des études sont en cours afin de mettre en place la stratégie de transformation tout en appuyant les petits producteurs et encourageant les investisseurs. Un pôle de croissance agricole situé dans la région sud-ouest du pays en est d’ailleurs le projet pilote. L’extension du périmètre du Bas Mangoky, financée par la banque, a en effet vu la surface aménagée de sa plaine augmentée de 5 000 hectares. Toutes les conditions y sont réunies pour créer un environnement propice à l’investissement, avec la réhabilitation du port de Tuléar et de la route nationale N°9, et l’amélioration de l’approvisionnement en énergie dans la région.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

La BAD prête à financer des projets agricoles privés

En 2015, l’importation de produits agricoles en Afrique était de l’ordre de 40 milliards de dollars. Si aucune action n’est entreprise, elle sera de l’ordre de 100 milliards de dollars en 2025. Il est ainsi important que le continent parvienne à dépasser le cap de l’agriculture de subsistance en modernisant ce secteur. La Banque africaine de développement (BAD) en a fait l’une de s...