Performance

Madagascar

La BAD veut faire décoller l’agriculture

27 oct 2016 | PAR Njaratiana Rakotoniaina
Ancien ministre nigérian de l'Agriculture et du Développement rural, Akinwumi Adesina est le président de la BAD depuis septembre 2015. Afdb Group
Président de la Banque africaine de développement depuis un an, le Nigérian Akinwumi Adesina s’est rendu personnellement dans la Grande île, du 29 au 31 août derniers, et a annoncé qu’elle serait un pays pilote.


Le Dr Akinwumi Adesina, ancien ministre nigérian de l'Agriculture et du Développement rural, et président de la BAD depuis septembre 2015, a bien compris que l’agriculture était un secteur clé de l’économie malgache mais qu’il fallait améliorer sa productivité. En se rendant personnellement dans la Grande île du 29 au 31 août, il a pu rencontrer les autorités, les bailleurs de fonds et les représentants du secteur privé. Mais il a aussi tenu à aller sur le terrain pour constater l’évolution des projets financés par son institution financière. Il a par exemple visité des périmètres irrigués dans le sud-ouest du pays où un programme a permis d’améliorer considérablement les rendements rizicoles ainsi que la qualité de vie des populations. À l’issue de sa visite, le président de la BAD a souligné le potentiel énorme de Madagascar et la nécessité de travailler ensemble pour parvenir à une croissance inclusive. « Nous sommes ici pour donner de la force, du dynamisme et de l’engagement à la population. » Dans cette optique, le Dr Akinwumi Adesina veut renforcer la coopération entre la BAD et la Grande île.

MADAGASCAR DÉSIGNÉE COMME PAYS PILOTE


Concrètement, Madagascar est désignée comme un pays pilote pour la mise en œuvre des nouvelles visions de la BAD. Baptisées Top 5, celles-ci regroupent cinq priorités : éclairer et alimenter l’Afrique en énergie, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique et améliorer la qualité de vie des populations africaines. Pour Madagascar, 535 millions d’euros vont être mobilisés au cours des quatre prochaines années. L’accent sera mis sur deux priorités, l’énergie et l’agriculture alors que le monde rural représente 80% de la population. « Madagascar doit devenir la Thaïlande de l’Afrique avec l’ambition d’atteindre l’autosuffisance alimentaire dans les dix ans et de devenir exportateur de denrées alimentaires », déclare Dr Akinwumi Adesina. Pour atteindre la sécurité alimentaire, il faut développer des chaînes de valeurs dans l’agriculture et l’agro-industrie et le pays a la capacité de devenir le « grenier de l’océan Indien ». Mais encore faut-il, selon le président de la BAD, coordonner les aides en faveur de l’agriculture et veiller à leur bonne utilisation. 

L’ÉLECTRICITÉ POUR 100% DES MALGACHES


Concernant le secteur de l’énergie, Akinwumi Adesina prône une réforme urgente et complète de la compagnie nationale de l’eau et de l’électricité, Jirama. Et il réaffirme l’appui de son institution à l’exploitation de l’immense potentiel d’hydroélectricité estimé à 7 800 MW, ainsi que des autres sources d’énergies renouvelables comme le solaire et l’éolien. Il propose un objectif ambitieux : l’accès de tout la population à l’électricité en 2020. Charge à l’État malgache de concrétiser cette coopération et de la faire coïncider avec le plan national de développement.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

La BAD veut faire décoller l’agriculture

 Le Dr Akinwumi Adesina, ancien ministre nigérian de l'Agriculture et du Développement rural, et président de la BAD depuis septembre 2015, a bien compris que l’agriculture était un secteur clé de l’économie malgache mais qu’il fallait améliorer sa productivité. En se rendant personnellement dans la Grande île du 29 au 31 août, il a pu rencontrer les autorités, les baille...