Leader

Afrique

La Barclays va jouer « Out of Africa »

1 avr 2016 | PAR La rédaction | N°307
La dégradation de l’économie sud-africaine, qui représente plus des trois quarts des 850 millions d’euros de bénéfices de Barclays Africa Group, aurait incité l’Américain Jes Staley, CEO de la maison mère, à revoir sa stratégie africaine. DR

L’information circulait dans les milieux financiers depuis plusieurs mois sans être confirmée. Elle a été officialisée le 1er mars lors de la présentation des résultats de Barclays Africa Goup (ABSA Group). De bons chiffres pourtant avec une progression de 14% de l’activité. Mais il semble bien que Jes Staley, le CEO américain de la banque britannique, s’inquiète de la dégradation de l’économie sud-africaine qui fournit plus des trois quarts des 850 millions d'euros de bénéfices enregistrés par Barclays Africa Group. D’autant que la réglementation sud-africaine fait que l’actionnaire majoritaire (à 62,3%) doit supporter 100% des risques financiers. Jes Staley s’est donné trois ans pour concrétiser la cession. Mais les analystes ont du mal à identifier un repreneur potentiel alors que Barclays Africa Group est évalué à plus de 4 milliards d’euros. Si les implantations africaines détenues en direct par Barclays ne sont pas concernées par la cession, il n'en demeure pas moins que, pour tous les analyste, Barclays a bien choisi de se retirer du continent africain où elle était présente depuis 1925. En effet, Barclays Africa Group contrôle la plupart des activités africaines de la banque britannique. De plus, Jes Staley a exprimé clairement sa stratégie qui vise à se recentrer sur la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. Dans cette optique, on peut s’interroger sur l’intérêt de demeurer dans quelques pays seulement. Maurice et les Seychelles sont des cas à part puisqu'il s'agit de places offshore. Maurice, en particulier, veut développer son centre financier et en faire une véritable plateforme entre l’Asie et l’Afrique. Barclays pourrait donc logiquement rester à Maurice où elle a d'ailleurs retrouvé des couleurs. Il n'empêche qu'un doute subsiste et que l'on commence à enregistrer certains départs à la Barclays Bank PLC-Mauritius.  

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Afrique

La Barclays va jouer « Out of Africa »

L’information circulait dans les milieux financiers depuis plusieurs mois sans être confirmée. Elle a été officialisée le 1er mars lors de la présentation des résultats de Barclays Africa Goup (ABSA Group). De bons chiffres pourtant avec une progression de 14% de l’activité. Mais il semble bien que Jes Staley, le CEO américain de la banque britannique, s’inquiète de la dégradation...