Hot

Syrie

LA BBC EN FLAGRANT DÉLIT DE MANIPULATION

9 mai 2014 | PAR La rédaction
La BBC n’est pas la seule à tomber dans la manipulation, d’autant plus facile qu’on peut fabriquer des images ou faire dire ce qu’on veut à celles qui existent.
L’émission d’investigation « The Thruthseeker », qui est aussi un site Internet (http://www.thetruthseeker.co.uk), écorne sérieusement l’image d’une télévision qui se veut une référence. 
 

La BBC a carrément mis en scène une attaque aux armes chimiques en Syrie. Une scène où un certain docteur Rola témoigne les armes aux yeux. Mais tout a été bidonné et ce docteur est en réalité la fille du chef rebelle syrien Mousa Al-Kurdi. Cette scène rappelle celle de l’infirmière koweitienne Nayirah témoignant devant le Congrès américain juste avant la guerre du Golfe. Elle avait fait pleurer les membres du Congrès en leur racontant comment les militaires irakiens avaient renversé des couveuses, tuant ainsi des nouveaux-nés. Elle fut obligée de reconnaître, plus tard, qu’elle avait tout inventé et qu’elle était la fille de l’ambassadeur du Koweït aux Etats-Unis. Mais entretemps, son témoignage avait largement contribué à faire basculer le vote des parlementaires en faveur d’une intervention américaine. C’était le but recherché. Dans un documentaire de 13 minutes (https://www.youtube.com/watch?v=28J4mBcLmVc#t=14), les journalistes d’investigation de « The Thruthseeker » montrent cette militarisation actuelle de l’information. En clair, en Syrie, l’information a été manipulée et même complètement bidonnée de façon à orienter l’opinion publique et les parlementaires en valeur d’une intervention armée contre Bachar el-Assad. Il fallait faire croire à l’utilisation par son armée d’armes chimiques et tant pis si l’on suspectait tout autant les rebelles. Les journaux, radios et télés d’Occident, quand ils traitent de la Syrie, et de ses morts quotidiens, font référence à un « Observatoire syrien des droits de l’homme ». En fait, « The Thruthseeker » nous montre que derrière cette appellation pompeuse, qui inspire le respect, il n’y a qu’un homme, proche des rebelles. Il est basé en Angleterre et travaille en étroites relations avec le ministère britannique des Affaires étrangères. Voilà la principale source des médias occidentaux pour inventorier les morts en Syrie ! On pourrait en rire si le sujet n’était pas si sérieux.
La BBC n’est pas la seule à tomber dans la manipulation, d’autant plus facile qu’on peut fabriquer des images ou faire dire ce qu’on veut à celles qui existent. « The Thruthseeker » montre les bidonnages de Al Jazeera avec un faux mort dans un cercueil, qui se met à rire et se relève une fois la scène tournée.
On assiste aux mêmes manipulations sur d’autres théâtres de guerre, comme en Ukraine à l’heure actuelle. Et cela nous conduit à être prudents devant ce flot d’images et d’informations déversées chaque jour par les télévisions et les radios.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Syrie

LA BBC EN FLAGRANT DÉLIT DE MANIPULATION

La BBC a carrément mis en scène une attaque aux armes chimiques en Syrie. Une scène où un certain docteur Rola témoigne les armes aux yeux. Mais tout a été bidonné et ce docteur est en réalité la fille du chef rebelle syrien Mousa Al-Kurdi. Cette scène rappelle celle de l’infirmière koweitienne Nayirah témoignant devant le Congrès américain juste avant la guerre du Golfe. Elle ava...