ID

Maurice

La belle croissance du groupe IBL

1 nov 2017 | PAR La rédaction | N°324
De gauche à droite, Dipak Chummun, Group CFO, Arnaud Lagesse, Group CEO, Jan Boullé, Chairman, Yann Duchesne, Group CEO-Operations et Jean-Claude Béga, Group Head of Financial Services and Business Development. DR

Sur son exercice financier clôturé le 30 juin 2017, la première entreprise de Maurice réalise un chiffre d’affaires de 33,8 milliards de roupies (845 millions d’euros), en progression de 9%, et améliore sa rentabilité avec un bénéfice net de 2,7 milliards (67,5 millions d’euros), à + 14%. De toute évidence, la fusion avec GML, qui était son principal actionnaire à 48,7%, a porté ses fruits en permettant des synergies et des économies d’échelle. Classé troisième dans le Top 500 régional de L’Eco austral, le groupe IBL intervient dans de nombreux secteurs, il emploie 21 800 salariés à travers 290 sociétés et se trouve présent dans 25 pays même si le plus gros de son chiffre d’affaires est encore réalisé à Maurice. L’expansion africaine est à l’ordre du jour avec le lancement d’un bureau à Nairobi, au Kenya. « Le Nairobi Office a pour vocation la recherche d'opportunités d'affaires en terre africaine en engageant du networking, des joint-venture avec des start-ups ou des sociétés déjà établies », précise Jean Claude Béga, directeur du développement tout en ayant en charge les activités de services financiers. Ces recherches d'opportunités d'affaires se concentreront sur les métiers que le groupe maîtrise et dont la liste est suffisamment longue pour lui laisser une grande latitude. On le retrouve en effet aussi bien dans des secteurs traditionnels comme la grande distribution, la logistique et l’industrie agroalimentaire que dans les biotechnologies, sans parler de l’hôtellerie, de l’immobilier et des services financiers. En terre africaine, plus précisément en Tanzanie et au Kenya, son activité historique dans le sucre se développe déjà à travers Alteo dont il est le premier actionnaire à hauteur de 28% au côté de CIEL (21%). Une activité qui affiche une forte croissance des résultats, à + 14%. Le sucre produit en Tanzanie et au Kenya est revendu sur place avec une bonne rentabilité. 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

La belle croissance du groupe IBL

Sur son exercice financier clôturé le 30 juin 2017, la première entreprise de Maurice réalise un chiffre d’affaires de 33,8 milliards de roupies (845 millions d’euros), en progression de 9%, et améliore sa rentabilité avec un bénéfice net de 2,7 milliards (67,5 millions d’euros), à + 14%. De toute évidence, la fusion avec GML, qui était son principal actionnaire à 48,7%, a porté...