Performance

Madagascar

La BFV-SG toujours en phase de croissance

Une partie du comité de direction de la banque. De gauche à droite : Nourédine Ouaret, secrétaire général, Bruno Massez, président directeur général, Frédéric Leiritz, directeur général adjoint et Benjamin Toulouze, directeur des relations Entreprises. Njaratiana Rakiotoniaina
La filiale malgache de la Société Générale affiche un beau bilan 2016 avec une croissance de 13% de ses encours de crédits et dépôts permettant d’accroître son produit net bancaire de 9%. Un rythme qu’elle veut maintenir en développant son réseau.

D’après les premières estimations de la commission de supervision bancaire et financière, la BFV-SG serait la banque la plus rentable du secteur. Une appréciation que souligne le comité de direction de la filiale du groupe Société Générale. En 2016, elle a enregistré une croissance de 13% de ses encours de crédits et dépôts ayant permis d’accroître ses revenus de 9%. Ces performances ont été réalisées grâce notamment à un suivi rigoureux des coûts de gestion et des risques. Dans ce cadre, la banque a optimisé ses processus et a consolidé ses dispositifs opérationnels et de contrôle, en adéquation avec la croissance des exigences règlementaires. La progression a par ailleurs été portée par un engagement autour d’une stratégie centrée sur les ménages et les différents acteurs économiques locaux. Ainsi, contrairement à ce qu’on peut croire, les très petites, petites et moyennes entreprises sont très actives même si elles présentent des états financiers qui laissent parfois à désirer. « On veut les accompagner pour les faire entrer dans les standards qui leur permettent d’accéder aux crédits », déclare Benjamin Toulouze, directeur des relations Entreprises. Pas moins de 85,7 millions d’euros ont été décaissés en faveur des entreprises de différentes tailles évoluant dans les domaines des télécommunications, de l’énergie, de l’agriculture et des services. La banque affiche un résultat net de près de 20 millions d’euros sur son exercice 2016, en retrait par rapport à 2015 où il s’élevait à 23,3 millions d’euros. Mais l’année 2016 a été une année de conquête de parts de marché. 

40,8 MILLIONS D’EUROS DE FONDS PROPRES

L’objectif pour 2017 est de maintenir le niveau de la croissance. Dans cette optique, les actionnaires ont confirmé leur confiance dans l’avenir de l’économie malgache en renforçant de 12,3 millions d’euros les fonds propres depuis début 2016, les portant à 40,8 millions d’euros. De quoi renforcer la capacité de la banque à financer l’économie tout en étant solide financièrement. Bruno Massez, président directeur général de la banque, souligne que si toutes les promesses tenues lors de la conférence des bailleurs et des investisseurs se concrétisent, « il peut y avoir un stress de liquidité qu’il faudra tout de suite contrôler ». 
La banque va poursuivre ses investissements dans l’extension d’un réseau « pertinent ». Depuis quelques années, elle se rapproche davantage de sa clientèle avec le développement de ses agences. Cependant, « avant chaque implantation de nouvelle agence, nous menons des études poussées et approfondies dans la zone où nous souhaitons nous installer, sur sa profitabilité et sur son efficacité », précise le nouveau directeur général adjoint, Frédéric Leiritz. L’idée n’est pas de multiplier à l’infini les succursales, mais d’être le plus efficient possible. Et surtout d’élargir une part de marché, sur les crédits et les dépôts, qui se situe actuellement aux alentours de 23%. 

LA PREMIÈRE BANQUE DE MADAGASCAR
La filiale de la Société Général a pris en 2015 la tête du classement des banques en passant devant Bank of Africa (BOA) qui a vu, cette année-là, son produit net bancaire (PNB) chuter de 62,5 millions d’euros à 44,7 millions. La tendance était inverse pour la BFV-SG dont le PNB passait de 44,8 millions d’euros à 52,5. Toujours en 2015, la troisième place était occupée par la BNI, filiale du groupe mauricien CIEL et du Malgache Hiridjee.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

La BFV-SG toujours en phase de croissance

D’après les premières estimations de la commission de supervision bancaire et financière, la BFV-SG serait la banque la plus rentable du secteur. Une appréciation que souligne le comité de direction de la filiale du groupe Société Générale. En 2016, elle a enregistré une croissance de 13% de ses encours de crédits et dépôts ayant permis d’accroître ses revenus de 9%. Ces performa...