Performance

Madagascar

La BFV – Société générale devient la première banque du marché

7 aoû 2016 | PAR Njaratiana Rakotoniaina
Une partie du comité de direction de la BFV-SG. De gauche à droite : Bruno Massez, Pdg, Mickael Pages, directeur général adjoint et Benjamin Toulouze, directeur des relations entreprises. (Photo Njaratiana Rakotoniaina).
Depuis près de deux ans, la filiale malgache du groupe français affiche une belle croissance. Au point de supplanter la Bank of Africa en terme de produit net bancaire sur son exercice 2015.

Sur un marché étroit, où seulement 5% de la population est bancarisée, la BFV-SG affiche une croissance d’environ 35,6% sur des deux dernières années. En 2015, ses dépôts et crédits se chiffrent respectivement à plus de 264 et 370 millions d’euros. D’après Bruno Massez, Pdg de la banque, « la forte progression est due à un pilotage rigoureux de la qualité du portefeuille d'engagements et à la maîtrise des risques ». La filiale de la Société générale veut continuer sur sa lancée en soutenant davantage l’octroi de crédit à l’économie. Elle a ainsi adapté son modèle de croissance et de rentabilité en appréhendant avec prudence toutes les turbulences et en anticipant tous les enjeux à venir. Dans cette optique, près de 6 millions d’euros de résultats encaissés en 2015 ont été réinvestis en fonds propres. Cela permettra à la banque d’assurer sa pérennité en renforçant sa structure financière, ses ratios prudentiels et sa capacité de résilience face à d'éventuels stress de liquidité. Une augmentation des encours a donc été opérée avec, pour 2016, la volonté de mettre plus de 75 millions d’euros de prêts à disposition des ménages. En outre, BFV-SG estime qu’il est encore possible de retrouver plus de liquidité et de continuer à prêter davantage si le système de refinancement est amélioré. Depuis près de quatre ans, en effet, les banques malgaches affichent une croissance plus rapide du crédit. Cependant, elles ne peuvent pas refinancer une partie auprès de la Banque centrale car l’action n’est possible que pour l’achat de bons du trésor par adjudication. Ainsi, le fait que l’institution ait révisé son taux directeur à la baisse, deux fois en moins d’un an, n'a qu'une influence relativement limitée sur l’allègement des conditions de crédit.
Face à une rude concurrence, la BFV-SG a adopté une stratégie qui s’est surtout traduite par la reprise du programme de développement d’agences. Selon Bruno Massez, la banque a décidé d’y consacrer près de 2,1 millions d’euros par an afin de couvrir de nouvelles zones et d’appliquer une gestion tarifaire active orientée vers la satisfaction de ses clients. En conséquence, elle se présente aujourd’hui comme une banque universelle s’intéressant à tous les segments formels de l’économie et de la clientèle. Outre cette extension de réseau, la banque s’est aussi orientée vers une politique d’inclusion financière à travers le « Mobile Money ». Dans ce cadre, elle a noué un partenariat avec l’opérateur en télécommunications Telma en sponsorisant et en chapeautant l’offre MVola. Sur le moyen et long termes, elle espère accroître le nombre de ses clients grâce notamment à la liaison directe d’un compte mobile avec un compte bancaire.
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

La BFV – Société générale devient la première banque du marché

Sur un marché étroit, où seulement 5% de la population est bancarisée, la BFV-SG affiche une croissance d’environ 35,6% sur des deux dernières années. En 2015, ses dépôts et crédits se chiffrent respectivement à plus de 264 et 370 millions d’euros. D’après Bruno Massez, Pdg de la banque, « la forte progression est due à un pilotage rigoureux de la qualité du portefeuille d'eng...