Performance

Réunion

La caisse des dépôts atteint un niveau record d’activité

3 juil 2014 | PAR Philippe Stéphant | N°286
Olivier Camau (à droite), directeur régional Réunion-Océan Indien de la Caisse des Dépôts et Frédéric Noël, directeur territorial prêt et investissements. - Philippe Stéphant
Le volume des prêts sur fonds d’épargne a plus que doublé en 2013 grâce au financement de la Nouvelle Route du littoral. Et la Caisse des Dépôts s’attache à maintenir un niveau de mobilisation élevé en 2014.

L’année 2013 a été marquée par une mobilisation renforcée de la Caisse des Dépôts à La Réunion. En contribuant au financement du grand chantier de la Nouvelle Route du littoral, l’établissement public a accordé des volumes de prêts qui ne seront plus égalés dans les années à venir. « Notre action a atteint un niveau d’activité exceptionnel, annonce Olivier Camau, directeur régional Réunion Océan Indien de la Caisse des Dépôts. Nous avons contractualisé 1,5 milliard d’euros de prêts sur fonds d’épargne, accordé 90 millions d’euros de financement à court terme pour l’aménagement et les bailleurs sociaux et investi 6,6 millions d’euros de fonds propres dans les outils opérationnels des collectivités locales pour des projets d’intérêt général. »  Demeurant également le premier financeur des entreprises, la Caisse représente 60% à 70% des parts de marché du financement des collectivités locales. Deux évolutions structurantes viennent encore renforcer le champ d’action de l’organisme financeur. Tout d’abord, le déploiement d’une enveloppe nationale de 20 milliards d’euros de prêts sur fonds d’épargne, à destination du secteur public local. « C’est une évolution majeure qui inscrit durablement la Caisse des Dépôts comme le financeur des collectivités locales. Ce rôle s’était accru en 2011 et en 2012 d’une façon exceptionnelle pour pallier, en urgence, aux carences des banques et à la défaillance de Dexia (ancien financeur du secteur public local - Ndlr). Nous continuons donc à répondre à ce besoin, tout en observant qu’il signale, par ailleurs, une carence des acteurs bancaires sur ce marché », tempère Olivier Camau.

UNE COMPLÉMENTARITÉ VERTUEUSE AVEC BPI FRANCE

Deuxième évolution structurante, le déploiement de BPI France (Banque publique d’investissement) à La Réunion et à Mayotte depuis le 1er janvier 2014. Filiale à 50% de la Caisse des Dépôts et à 50 % de l’État. « La moitié du bilan de la Caisse des Dépôts a été transféré à BPI France, guichet unique de financement des entreprises qui gère désormais ce qui était notre activité fonds propres de haut de bilan. La réussite de BPI France est aussi la réussite de la Caisse des Dépôts, et l’accompagnement sur le territoire de notre principale filiale est un enjeu majeur », souligne Olivier Camau. BPI France regroupe aussi des compétences auparavant gérées par d’autres organismes, comme Oseo Financement, élargissant ainsi le périmètre d’intervention du groupe Caisse des Dépôts dans l’océan Indien. « Toute l’offre d’Oseo n’était pas accessible à La Réunion, notamment le financement de projets comme prêteur et la possibilité de montage en crédit-bail immobilier, qui sont particulièrement bien adaptés aux besoins de projets dédiés à des entreprises et désormais réalisables », se réjouit le directeur régional.
Olivier Camau, directeur régional Réunion Océan Indien : « Notre financement des collectivités locales est une évolution majeure qui répond à la carence des acteurs bancaires sur ce marché. » - Philippe Stéphant
 La Caisse des Dépôts finance des projets qui renforcent l’attractivité et la compétitivité du territoire, BPI France finance le développement des entreprises. La première peut accompagner une société de projet qui porte des murs loués à un exploitant. La seconde aura la possibilité d’entrer au capital de l’entité d’exploitation. Une complémentarité vertueuse qui peut être inversée ; la société de projet allant chercher un financement auprès de BPI France en tant que prêteur dans le cadre d’un montage en crédit-bail immobilier.

700 MILLIONS D’EUROS ANNUELS DE PRÊTS SUR FONDS D’ÉPARGNE

L’action de la Caisse des Dépôts vise à soutenir la commande publique dans la mise en œuvre des politiques nationales et locales de cohésion sociale et dans la réalisation des équipements structurants, tout en accompagnant la stratégie de développement économique des territoires et en favorisant l’émergence de filières locales à potentiel. Elle est l’actionnaire de référence de 60% des SEM (Sociétés d’économie mixte) à La Réunion. Par son activité contracyclique de long terme, elle soutient l’activité économique, venant pallier aux carences des acteurs du marché en période de crise. « Nous ne faisons pas émerger les projets, appuie Olivier Camau, mais ceux-ci sont envisageables par les acteurs publics dès lors qu’ils identifient une source de financement possible. Nous avons un travail à mener pour mieux accompagner les collectivités dans l’élaboration et le montage de projets, car le fonds d’épargne et les capacités d’intervention sont là pour y répondre. » En 2013, la construction de plus de 5 500 logements sociaux et la réhabilitation de 630 logements a mobilisé 584 millions d’euros de prêts. La Caisse des Dépôts a investi 4,6 millions d’euros de fonds propres au capital de deux bailleurs sociaux pour renforcer leur capacité à construire et à réhabiliter.

La Caisse des Dépôts a apporté 90 millions d’euros de financement à court terme pour l’aménagement et les bailleurs sociaux et investi 6,6 millions d’euros de fonds propres dans les outils opérationnels des collectivités locales pour des projets d’intérêt général. - Ipreunion.com
« Pour la Nouvelle Route du littoral, 450 millions d’euros ont été mobilisés au titre des accords de Matignon et 170 millions d’euros, dans un deuxième temps, sur l’enveloppe de 20 milliards d’euros destinée au secteur public local. » En dehors de ce financement exceptionnel, le volume des prêts qui seront mobilisés à La Réunion est estimé à 700 millions d’euros annuels pour les trois ans à venir. 450 millions d’euros pour le logement social et 250 millions d’euros pour les projets des collectivités locales.

Accompagner le développement du territoire

La Caisse des Dépôts a participé en fonds propres, en 2013, à la création de la compagnie aérienne Ewa, filiale d’Air Austral à Mayotte. « Les fonds propres ont été apportés à Air Austral par l’intermédiaire de son actionnaire majoritaire, la société d’économie mixte Sematra. Ewa répond à la nécessité d’ouvrir La Réunion et Mayotte à l’Afrique de l’Est pour générer des partenariats à venir, générateurs de croissance pour les territoires », analyse Olivier Camau. La Caisse des Dépôts a aussi géré sous mandat, pour le compte de la Région Réunion, 35 millions d’euros de budget dans le cadre du Programme opérationnel de coopération territoriale européenne 2007-2013. 45 millions d’euros de prêts contractualisés ont été consacrés au financement des investissements de l’Aéroport de La Réunion pour augmenter sa capacité d’accueil et pour l’extension de ses pistes. Dans le secteur hospitalier, le CHU de La Réunion a pu bénéficier de 60 millions d’euros de prêts. « La Réunion a besoin d’une meilleure répartition de l’offre de santé sur son territoire. Nous avons accompagné les principaux investissements que sont la réhabilitation du site de Saint-Pierre et la croissance d’une unité scientifique à Saint-Denis. »
102 millions d’euros de prêts ont aussi permis de financer des infrastructures pour l’eau potable et l’assainissement. 1,7 million d’euros de prêts ont été accordés à 114 entrepreneurs pour la création et le développement des TPE par les plateformes de prêt d’honneur créées en 2013 par la Région Réunion.

L’hôtellerie dans les hauts de La Réunion, et l’eau et l’assainissement à Mayotte

Un nouveau cadre stratégique recentre la Caisse des Dépôts sur ses métiers historiques et fixe ses priorités. « Aujourd’hui, le faisceau de contraintes s’est renforcé et la Caisse des Dépôts doit être plus sélective et cibler ses investissements et ses interventions », annonce Olivier Camau. Les infrastructures, le financement d’entreprises, le logement, la transition écologique et l’autonomie énergétique seront ses domaines d’intervention privilégiés. Elle révise également ses modes d’intervention. « La Caisse des Dépôts va essayer de maximiser l’effet levier et de nouer des partenariats. Nous sommes sur une logique de partage de risques et de mobilisation de fonds propres qui est en train d’évoluer. Le choix des investissements se fera aussi sur des critères liés au développement durable et à une qualité de gouvernance, autant d’éléments sur lesquels le niveau d’exigence sera renforcé. »
À La Réunion et à Mayotte, ces domaines privilégiés sont aussi des domaines définis comme prioritaires pour ces territoires. Un axe important d’intervention, le financement des infrastructures pour l’eau et l’assainissement, concernera 300 millions d’euros d’investissements à Mayotte, tenue d’ici 2020 par la règlementation européenne de mettre à niveau ses infrastructures. À La Réunion, la Caisse entend renforcer ses interventions dans le domaine du tourisme, après un premier investissement de 5 millions d’euros en 2013 en faveur du projet d’hôtel « Le Battant des Lames », à Saint-Pierre. « Nous pensons pouvoir accompagner en 2014 un certain nombre de projets, avec une volonté de nous concentrer sur une offre hôtelière et d’hébergement dans les Hauts. »  

 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

La caisse des dépôts atteint un niveau record d’activité

L’année 2013 a été marquée par une mobilisation renforcée de la Caisse des Dépôts à La Réunion. En contribuant au financement du grand chantier de la Nouvelle Route du littoral, l’établissement public a accordé des volumes de prêts qui ne seront plus égalés dans les années à venir. « Notre action a atteint un niveau d’activité exceptionnel, annonce Olivier Camau, directeur...