ID

Monde

La civilisation du poisson rouge

1 sep 2019 | PAR La rédaction | N°343

La civilisation du poisson rouge


Le poisson rouge tourne dans son bocal. Il semble redécouvrir le monde à chaque tour. Les ingénieurs de Google ont réussi à calculer la durée maximale de son attention : huit secondes. Ces mêmes ingénieurs ont évalué la durée d’attention de la génération des Millenials, celle qui a grandi avec les écrans connectés : neuf secondes. Nous sommes devenus des poissons rouges, enfermés dans le bocal de nos écrans, soumis au manège de nos alertes et de nos messages instantanés. Pour ceux qui ont cru à l’utopie numérique, le temps des regrets est arrivé. Au cœur du réacteur, nul déterminisme technologique, mais un projet qui traduit la mutation d’un nouveau capitalisme : l’économie de l’attention. Notre rapport aux médias, à l’espace public, au savoir, à la vérité, à l’information, rien n’échappe à l’économie de l’attention qui préfère les réflexes à la réflexion et les passions à la raison. Les lumières philosophiques s’éteignent au profit des signaux numériques.  

« La civilisation du poisson rouge : Petit traité sur le marché de l’attention » de Bruno Patino. Éditeur Grasset, avril 2019, 184 pages. Prix : 17 euros.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Monde

La civilisation du poisson rouge

Le poisson rouge tourne dans son bocal. Il semble redécouvrir le monde à chaque tour. Les ingénieurs de Google ont réussi à calculer la durée maximale de son attention : huit secondes. Ces mêmes ingénieurs ont évalué la durée d’attention de la génération des Millenials, celle qui a grandi avec les écrans connectés : neuf secondes. Nous sommes devenus des poissons rouges, enfermé...