Performance

Réunion

La distillerie Chatel veut conquérir de nouveaux marchés

Alain Chatel, à la tête de l’entreprise depuis 40 ans. « Il y a un produit que j’ai mis sept ans à créer, c’est un pétillant goyavier réalisé selon la méthode champenoise. Cette innovation m’a poussé dans mes retranchements. » Guillaume Foulon
Maître assembleur autodidacte, Alain Chatel continue d’élaborer ses recettes de punchs et autres spiritueux au sein de la liquoristerie familiale qu’il dirige depuis 40 ans et qui vient de fêter ses 110 ans. Un savoir-faire qu’il souhaite exporter davantage.

Six à sept nouveaux produits par an et 150 références au total. « Oui, on peut dire que l’innovation fait partie de notre ADN et se trouve nécessaire pour répondre au marché, au consommateur. Je m’éclate dans la création de produits. Perfectionniste, je recherche la quintessence du fruit. »
Alain Chatel, qui mène l’entreprise familiale depuis 40 ans, est aujourd’hui entouré de ses enfants, Erick, à la sensibilité gestionnaire et Julie, à la fibre marketing. « Mes enfants n’ont pas seulement apporté un vent de fraîcheur, mais également une touche de modernité et une autre conception », confie le patriarche, à la tête d’une entreprise qui compte 36 salariés, et qui prend un plaisir incommensurable à valoriser les fruits et les plantes de La Réunion. Un leitmotiv, dans les traces de son grand-père Jean. 

UNE VODKA LEADER SUR LE MARCHÉ

L’entreprise familiale n’a pas hésité à aller, en 2015, sur un marché où on ne l’attendait pas, celui de la vodka, avec un succès à la clé. « Next est un nouveau concept qui se démarque clairement de nos produits historiques et de notre cœur d’activité. C’était un vrai challenge d’investir ce segment bien plus restreint et extrêmement marketé. Il a fallu adapter une recette internationale en utilisant nos matières premières comme l’alcool de canne. En deux ans, Next est devenu leader à La Réunion avec 50% de parts de marché », se félicite Julie qui a porté le projet et a travaillé avec une agence de création pour façonner la bouteille avec le fond bleu foncé. Produit très axé nuit, la vodka a permis de créer de nombreux partenariats avec des établissements de l’île. Après une édition « pink » à Noël 2016 pour faire le buzz, l’entreprise lance pour les fêtes de fin d’année deux nouvelles versions aromatisées, « banane » et « kamikaze » du nom du cocktail (vodka avec du curaco et du citron). La fin de l’année signe également deux innovations sur du rhum vieux, un VSOP et un XO pour « réaffirmer notre position et notre travail sur cette matière noble qu’est le rhum », rappelle Alain Chatel. 

LEADER SUR LE PUNCH, CHALLENGER SUR LE RHUM ARRANGÉ

Pour fêter les 110 ans, une nouvelle cuvée anniversaire de rhum arrangé ananas et banane flambée a vu le jour en novembre. Ce qui porte à neuf le nombre de rhums arrangés, dont les premiers sont sortis en 2008. « Nous sommes challenger sur cette gamme de produits, mais c’est une super position. Qu’est-ce que nous allons pouvoir inventer pour grappiller quelques parts de marché ? », sourit Julie qui se réjouit par ailleurs d’être leader sur le punch avec 90% de parts de marché. 
Pour la suite, c’est vers l’international que le regard des Chatel père et enfants se tourne, car le marché est mature à La Réunion. « L’export tourne autour de 10% du chiffre d’affaires qui s’établit à 9,5 millions en 2016, 10 millions en 2017 », précise Erick. Avec les liqueurs au Japon, la Métropole devrait offrir de nouvelles perspectives grâce à l’arrivée d’un nouveau distributeur spécialisé dans les rhums arrangés auprès de la grande distribution. Chatel participe également au projet « La Réunion des talents » porté par l’enseigne Leclerc Réunion et qui vise à promouvoir La Réunion auprès de l’enseigne Leclerc en Métropole. Pour l’heure, une quinzaine de magasins en Normandie ont été approvisionnés en punchs, arrangés et aromatisés. Des contacts sont également établis avec la Chine et l’Afrique du sud. Alain Chatel se rêve déjà à 50% de chiffre d’affaires à l’export d’ici à dix ans, il a mis la barre haute, ce sont ses enfants qui le disent !

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

La distillerie Chatel veut conquérir de nouveaux marchés

Six à sept nouveaux produits par an et 150 références au total. « Oui, on peut dire que l’innovation fait partie de notre ADN et se trouve nécessaire pour répondre au marché, au consommateur. Je m’éclate dans la création de produits. Perfectionniste, je recherche la quintessence du fruit. » Alain Chatel, qui mène l’entreprise familiale depuis 40 ans, est aujourd’hui entouré de ...