Happy Few

Madagascar

La Mazana 2 de Karenjy bientôt sur les routes de l’île

4 Jan 2016 | PAR Mbolahasina Maminirina
« La Mazana 2 est un véhicule 4×4 entièrement conçu pour le marché local, à la fois simple, robuste et solide et surtout une voiture « Tout chemin » tout à fait adapté aux contraintes de routes à Madagascar ». - DR
Après quatre ans d’étude et de recherche avec les constructeurs automobiles français Peugeot/Citroën et Dangel, Karenjy a entamé les derniers tests des prototypes définitifs de sa nouvelle voiture Mazana 2. Entièrement conçue pour le marché local, la marque au Zébu mettra la barre très haute en comptant produire 20 exemplaires à partir de l’année 2016.

L’unique constructeur automobile malgache Karenjy, basé à Fianarantsoa, vient de dévoiler le design définitif de sa nouvelle voiture Mazana deuxième génération baptisé « la Mazana 2 ». Ce projet pharaonique a été mené depuis quatre ans par 65 employés composés essentiellement d’ingénieurs malgaches au sein de son atelier Soatao. L’association Le Relais de Madagascar, qui a repris la marque Karenjy (littéralement Vadrouille) en 2009, a également fait appel à des experts étrangers pour leurs expériences en particulier des constructeurs automobiles français Peugeot Citroën et Dangel (spécialiste 4x4 français) pour finaliser le nouveau modèle Mazana 2. 
 

Au stade de finition avec un design presque définitif, la marque au Zébu a procédé à des tests avec les deux versions préséries de Mazana 2 et une avant-série envoyée en France chez Peugeot depuis juin 2015 pour une dernière vérification des éléments mécaniques. - DR
Au stade de finition avec un design presque définitif, la marque au Zébu a procédé à des tests avec les deux versions préséries de Mazana 2 et une avant-série envoyée en France chez Peugeot depuis juin 2015 pour une dernière vérification des éléments mécaniques. - DR

« Avec les 1er prototypes qui sont des préséries, nous avons pu parcourir jusqu’à présent 100 000 km à travers le pays sans aucun souci majeur. Nous attendons la validation de Peugeot/Citroën pour commercialiser Mazana 2 à l’horizon 2016 », explique Clément Varnier, chef de projet de développement Mazana 2. 
Karenjy passe ainsi à la vitesse supérieure en mettant la barre très haute de démarrer sa production avec 20 voitures durant l’année 2016. L’entreprise s’est fixé comme objectif de produire 100 voiture par an d’ici début 2017.

Un 4×4 «Tout chemin» avec un moteur Peugeot Citroën DV6CM

« La Mazana 2 est un véhicule 4×4 entièrement conçu pour le marché local, à la fois simple, robuste et solide et surtout une voiture « Tout chemin » tout à fait adapté aux contraintes de routes à Madagascar », précise Luc Ronssin, le gérant de Le Relais de Madagascar, actuellement propriétaire de la marque au Zébu. 
Unique en Afrique avec une fabrication locale littéralement « fait main », la Mazana 2 est avant tout une voiture conceptuelle et fonctionnelle avec une très bonne maniabilité et économique. La carrosserie est fabriquée à partir de fibre de verre en kevlar (servant dans la fabrication de voiture blindée), les châssis ainsi que le capitonnage sont montés localement. Seuls les éléments mécaniques en particulier la partie motrice et le côté 4×4 sont importés. 

Doté d’un moteur DV6 CM 1,6 L HDI de chez Peugeot, Mazana 2 dégage une puissance de 112 chevaux avec 4 cylindres avec une vitesse maximale de 150 km/h. Concernant la boite de vitesse, elle bénéficie du mode 4×4 de Dangel et d’un système de freinage à disque AV et AR. Côté consommation, elle consomme 6 à 9l/100 au stade du prototype présérie. - DR
Doté d’un moteur DV6 CM 1,6 L HDI de chez Peugeot, Mazana 2 dégage une puissance de 112 chevaux avec 4 cylindres avec une vitesse maximale de 150 km/h. Concernant la boite de vitesse, elle bénéficie du mode 4×4 de Dangel et d’un système de freinage à disque AV et AR. Côté consommation, elle consomme 6 à 9l/100 au stade du prototype présérie. - DR

Les clients potentiels de Mazana demeurent très variés : de ceux qui prônent les voitures « Vita Malagasy » fabriquées par les Malgaches et qui éprouvent une certaine fierté pour le produit, aux expatriés, aux agence de voyages, aux ONG en passant par les associations locales. 

Concernant son prix, Karenjy est en cours de négociation tout en prospectant leurs clients. « La Mazana 2 est plus performante que son prédécesseur, elle coutera donc plus cher, un prix dépassant certainement les 5 000 euros » précise Clément Varnier.  - DR
Concernant son prix, Karenjy est en cours de négociation tout en prospectant leurs clients. « La Mazana 2 est plus performante que son prédécesseur, elle coutera donc plus cher, un prix dépassant certainement les 5 000 euros », précise Clément Varnier. - DR


Jusqu’à maintenant, Mazana 2 ciblera principalement le marché intérieur mais la marque au Zébu projette déjà de percer le marché de l’Afrique orientale et australe, notamment celui de la SADC (Southern African Development Community) et de l’océan Indien. Présent au 10ème salon de l’automobile 2015 dernier à Ivato, Mazana 2 est prête à rivaliser avec les 4×4 asiatiques et occidentaux qui inondent le marché local.
La renaissance de la marque Zébu s’est fait avec la reprise de l’atelier Soatao par l’association Le Relais de Madagascar en 2009. Karenjy a déjà produit trois anciens modèles de voitures il y a 25 ans avec Iraka, le Faoka, le Lanja et la Mazana D2000.

Fiche technique

Motorisation PSA   1,6L HDI
Puissance    112 chevaux
Moteur 4×4 Dangel   Crabotage manuel/Blocage de différentiel arrière
Poids    1 366 kg
Charge utile    850 kg
Garde au sol    225 mm
Jantes    Tôles 15 pouces
Pneumatiques    215/75
Carrosserie    Fibres de verre
Suspensions    Ressorts hélicoïdaux avant/arrière
Freins    A disques avant/arrière
Accessoires    Barres de toit/Bâche
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

La Mazana 2 de Karenjy bientôt sur les routes de l’île

L’unique constructeur automobile malgache Karenjy, basé à Fianarantsoa, vient de dévoiler le design définitif de sa nouvelle voiture Mazana deuxième génération baptisé « la Mazana 2 ». Ce projet pharaonique a été mené depuis quatre ans par 65 employés composés essentiellement d’ingénieurs malgaches au sein de son atelier Soatao. L’association Le Relais de Madagascar, qui a re...