Happy Few

Réunion

La nouvelle BMW série 5 : l’héritière

7 fév 2017 | PAR La rédaction
Depuis sa toute première version en 1972, la Série 5, plus qu’un modèle emblématique de BMW, est devenue une légende de l’automobile. - DR
Modèle référence de la marque aux hélices, la Série 5 a traversé les époques et les modes. Si certaines évolutions ont pu dérouter les fidèles, BMW promet avec cette 7ème génération un retour aux sources.


Depuis sa toute première version en 1972, la Série 5, plus qu’un modèle emblématique de BMW, est devenue une légende de l’automobile. Pour son style tout d’abord : racé, sportif, il tranche avec les looks plutôt « patauds » des grandes routières de l’époque. Pour son caractère ensuite : conduire une Série 5, c’est avant tout conduire une BMW, dont l’ADN sportif transpire à chaque changement d’appui. Mais c’est le tristement célèbre Jacques Mesrine qui l’aura faite passer à la postérité, puisque c’est au volant d’une 528i que ce dernier sera abattu par la police française… 

Et on sait que le renouvellement d’un mythe n’est jamais facile pour une marque automobile. BMW en a fait l’expérience avec la 5ème génération de sa Série 5 qui, en 2003, avait choqué les puristes par son style en rupture avec les codes du modèle. 
Avec cette 7ème génération, la marque bavaroise n’a pas reproduit ce crime de lèse-majesté. Son style, très classique, reprend les lignes de la Série 7 présentée l’an dernier. Et si elle paraît plus fine que la précédente génération, il n’en est rien mètre en mains  : avec 4,94 en longueur (+36 mm), et 1,87 m en largeur (+6 mm),  elle n’a rien d’une ballerine. Mais force est de constater que les designers maison ont su donner à cette berline statutaire la légèreté stylistique et le dynamisme dignes de la devise « sport et luxe  discret » revendiquée par la marque. 
L’intérieur est au diapason de la robe : classique et élégant.

 L’habitué notera tout de suite le système de navigation, désormais au-dessus du tableau de bord. Celui-ci peut désormais être commandé de manière tactile, ou par la molette iDrive. Mais, plus surprenant, certaines fonctions peuvent être commandées… par le geste ! Reprise de la Série 7, cette technologie permet par exemple de monter le son de la radio en faisant, devant le tableau de bord, des moulinets avec son doigt, ou de changer de station par un balayage de la main  ! Les applications sont multiples et demandent une certaine pratique, mais nul doute que les amateurs de technologie seront conquis ! -DR
L’habitué notera tout de suite le système de navigation, désormais au-dessus du tableau de bord. Celui-ci peut désormais être commandé de manière tactile, ou par la molette iDrive. Mais, plus surprenant, certaines fonctions peuvent être commandées… par le geste ! Reprise de la Série 7, cette technologie permet par exemple de monter le son de la radio en faisant, devant le tableau de bord, des moulinets avec son doigt, ou de changer de station par un balayage de la main  ! Les applications sont multiples et demandent une certaine pratique, mais nul doute que les amateurs de technologie seront conquis !

Car la technologie, c’est bien l’argument de cette nouvelle Série 5.
À peine installé, le démonstrateur me propose de connecter mon Smartphone au Wifi de la voiture. Apple Car play et Android Auto vous permettront de profiter des applications de celui-ci. Une synchronisation de votre agenda avec le système de navigation est également possible, pour programmer vos déplacements. Dans les bouchons, l’assistant de conduite prendra le relais et vous évitera bien des énervements en suivant automatiquement le véhicule qui vous précède. Le « Lane Assist », accouplé au régulateur de vitesse adaptatif, vous permettra enfin de goûter à ce à quoi pourrait ressembler les voitures autonomes : sur route et autoroute, la Série 5 suivra automatiquement le tracé grâce à un système de détection des lignes blanches. Pas question ici de lâcher le volant, pour des raisons de sécurité. Mais sentir celui-ci virer à droite et à gauche pour suivre la route est une expérience  hors normes. Quelque peu déroutante au début, mais très utile pour éviter les erreurs d’inattention lors de longs trajets. Et la liste est encore trop longue pour tout détailler ici…
Et le plaisir de conduite dans tout ça  ? Car l’ADN Série 5, c’est d’abord cela. Au volant de nos deux véhicules d’essai, c’est d’abord le dynamisme qui nous a marqués. La Série 5 reste souveraine en toutes circonstances, grâce à ses toutes nouvelles suspensions. En option, l’amortissement adaptatif pourra apporter une dose d’athlétisme supplémentaire. Mais est-ce bien nécessaire ? Car le confort de cette nouvelle Série 5 ne souffre d’aucune critique. 
Que ce soit au volant de la chantante 540i, équipée d’un 6 cylindres en ligne essence 3.0 de 340cv, ou à celui de la 530d avec son 6 cylindres diésel de 265cv aux performances bluffantes, nous n’avons ressenti qu’une impression : nous étions bien à bord d’authentiques BMW, avec leur comportement tellement typique. 

Bientôt disponible à La Réunion chez Leal Réunion à partir de 72 900 € (520d), cette nouvelle BMW Série 5 est à nos yeux la digne héritière de ses célèbres aïeules. L’alliance parfaite entre technologie utile, et plaisir de conduite préservé. 


 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

La nouvelle BMW série 5 : l’héritière

 Depuis sa toute première version en 1972, la Série 5, plus qu’un modèle emblématique de BMW, est devenue une légende de l’automobile. Pour son style tout d’abord : racé, sportif, il tranche avec les looks plutôt « patauds » des grandes routières de l’époque. Pour son caractère ensuite : conduire une Série 5, c’est avant tout conduire une BMW, dont l’ADN sportif transpi...