Green

Terres australes & antarctiques françaises

La pêche à la langouste de la SAPMER certifiée par la MSC

3 juin 2020 | PAR La rédaction
La Jasus Paulensis, plus connue sous le nom de langouste de St Paul, est depuis la toute première campagne de pêche et encore aujourd’hui, pêchée au casier, méthode artisanale reconnue pour son faible impact sur l’environnement marin. - DR
La pêche à la langouste dans les TAAF, exploitée depuis 1948, par la SAPMER vient d’être récompensée par la certification Marine Stewardship Council (MSC).

Des décennies d’étude et de recherche assurées par l’armement réunionnais SAPMER, en collaboration avec les scientifiques du Museum National d’Histoire Naturelle (MNHN), viennent d’être récompensées pour le Marine Stewardship Council (MSC). Cette ONG internationale à but non lucratif a certifié la pêcherie de langouste de Saint-Paul et Amsterdam, dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF). Cette certification fait suite à un processus d’évaluation scientifique d’environ 10 mois, au cours duquel l’organisme de certification indépendant accrédité, Control Union (CU) et des experts scientifiques, ont évalué la durabilité de la pêcherie selon trois principes fondamentaux du MSC. Il s’agit de respecter la pérennité des stocks de langoustes, de minimiser l’impact de la pêche et d’assurer une gestion en place efficace.

La Jasus Paulensis, plus connue sous le nom de langouste de St Paul, est depuis la toute première campagne de pêche et encore aujourd’hui, pêchée au casier, méthode artisanale reconnue pour son faible impact sur l’environnement marin.
La Jasus Paulensis, plus connue sous le nom de langouste de St Paul, est depuis la toute première campagne de pêche et encore aujourd’hui, pêchée au casier, méthode artisanale reconnue pour son faible impact sur l’environnement marin. - DR
 


Six jours de mer sont nécessaires pour que le langoustier, l’Austral, véritable base logistique de la pêcherie se rende sur la zone de pêche située à 3 000 km au sud des côtes réunionnaises. Son équipage est composé de 54 marins aguerris, le plus souvent Réunionnais, qui se sont transmis ce savoir-faire si particulier de génération en génération.
Des quotas de capture ont été fixés annuellement, dès 1955, par les TAAF, les casiers sont dimensionnés pour épargner les juvéniles, la saison de pêche est limitée aux cinq mois de l’été́ austral, en dehors de la période de ponte. C’est ainsi qu’entre entre 350 à 400 tonnes de langoustes sont péchées chaque année au large des Iles Saint-Paul et Amsterdam. 

Le Marine Stewardship Council
Créée en 1997, le Marine Stewardship Council (MSC) a pour mission est de transformer les pratiques de pêche pour tendre vers une économie plus écologique. Elle est engagée contre la surpêche, la pêche illégale et œuvre en faveur de la préservation des environnements marins. Pour cela, cette ONG mène et finance des projets de recherche scientifique ou d’amélioration de pêcheries sur le terrain, notamment auprès de pêcheries artisanales et des pays en voie de développement. Elle déploie un programme de certification et de labellisation qui garantit une pêche durable. L’ONG recense plus de 40 000 produits labellisés MSC à l’échelle globale et plus de 3 000 en France, identifiables grâce à un label bleu.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Terres australes & antarctiques françaises

La pêche à la langouste de la SAPMER certifiée par la MSC

Des décennies d’étude et de recherche assurées par l’armement réunionnais SAPMER, en collaboration avec les scientifiques du Museum National d’Histoire Naturelle (MNHN), viennent d’être récompensées pour le Marine Stewardship Council (MSC). Cette ONG internationale à but non lucratif a certifié la pêcherie de langouste de Saint-Paul et Amsterdam, dans les Terres Australes et Anta...