Green

Réunion

La Région lance la campagne « Local lé vital »

1 aoû 2020 | PAR La rédaction | N°351
Didier Robert, président de la Région Réunion, était entouré le 15 juillet des représentants du secteur privé pour présenter la campagne d’affichage. Photo : Guillaume Foulon
Toutes les instances économiques de La Réunion étaient réunies, le 15 juillet, au domaine du Moca, autour de Didier Robert, président de la Région Réunion, pour le lancement de la campagne d’affichage destinée à soutenir la production locale.

« Cette crise doit être une opportunité pour un nouveau modèle économique, plus vertueux, qui s’appuie davantage sur la consommation locale et les circuits courts ». Didier Robert, président de la Région Réunion, présente en quelques mots les enjeux de la campagne d’affichage lancée par la principale collectivité de La Réunion. Une campagne orchestrée par l’agence de publicité Havas Réunion et qui comprend sept visuels différents : commerce, industrie, tourisme, artisanat, etc. Avec toujours le même slogan : « Local lé vital, nout’ tout ansamb pou l’emploi peï ». 
L’objectif est d’éviter qu’à la crise sanitaire et à la crise économique ne succède une crise sociale. Le budget de la campagne est de 70 000 euros, une partie de la conception ayant été réalisée en interne par les services de la Région, en relation avec l’agence Havas. 
Un logo dans le coin supérieur gauche de chaque affiche reprend les initiales LLV (Local lé vital) avec, au centre de chaque lettre, un point, pour symboliser au final trois têtes et des bras levés appelant à l’aide. 
Daniel Moreau, président de l’Association pour le développement industriel de La Réunion (Adir), qui rassemble les principaux industriels, se félicite de ce qu’on oriente la consommation vers la production locale. 

Éviter une nouvelle décennie « horribilis » 

C’est un combat mené depuis longtemps par les industriels réunionnais. Éric Leung, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), lui emboîte le pas et ajoute que la démarche doit viser, non seulement les consommateurs, mais aussi les entreprises. Le B to B doit davantage privilégier les fournisseurs et les prestataires de services locaux. 
Olivier Rivière, qui représentait Stéphane Fouassin, président de l’Île de La Réunion Tourisme (IRT), organisme de promotion du tourisme, a souligné qu’en la matière, la clientèle locale a toujours été jugée aussi importante que la clientèle extérieure. 
Ibrahim Patel, président de la CCI Réunion et vice-président de la Région Réunion, a surpris tout le monde en suggérant qu’on aille beaucoup plus loin et qu’on utilise les allocations chômage des quelques 71 000 Réunionnais inscrits à Pôle Emploi et en recherche active d’un emploi. Concrètement, les intéressés pourraient conserver leur allocation chômage et l’entreprise n’aurait ainsi qu’à compléter la somme pour atteindre le salaire. Il propose également qu’on transforme toute l’île en Zone franche globale (ZFG). Ce qui est sûr, c’est que La Réunion a mis dix ans pour se remettre de la crise économique de 2008-2009 et qu’il faut des mesures fortes pour éviter une nouvelle décennie horribilis.
 

La campagne comprend sept visuels différents illustrant les différents secteur de l’économie.
La campagne comprend sept visuels différents illustrant les différents secteur de l’économie.  ©Droits réservés
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

La Région lance la campagne « Local lé vital »

« Cette crise doit être une opportunité pour un nouveau modèle économique, plus vertueux, qui s’appuie davantage sur la consommation locale et les circuits courts ». Didier Robert, président de la Région Réunion, présente en quelques mots les enjeux de la campagne d’affichage lancée par la principale collectivité de La Réunion. Une campagne orchestrée par l’agence de...