Green

Réunion

La Région Réunion a remis son 100ème chèque photovoltaïque

1 déc 2014 | PAR Philippe Stéphant
De gauche à droite : Didier Robert, président de la Région Réunion ; Lucien et Marie-Yves Pomarès, bénéficiaires du 100ème chèque photovoltaïque et Patrice Galbois, gérant de Corex Solar. - Philippe Stéphant
Le soutien de la Région Réunion au développement de centrales photovoltaïques résidentielles dynamise l’engagement des particuliers envers l’autonomie énergétique.

L’engagement des Réunionnais dans une démarche individuelle en faveur de l’autonomie électrique de l’île est fortement facilité par le « chèque photovoltaïque » mis en place par la Région Réunion depuis 2011. Cette incitation à l’installation de centrales photovoltaïques résidentielles a été renforcée en janvier 2014. Elle permet d’attribuer 6 000 euros à l’acquéreur d’une centrale équipée de batteries de stockage et d’un système de gestion intelligente de type smartgrid. « La Région Réunion est la seule à mettre en œuvre un tel dispositif, souligne Didier Robert, président de la Région Réunion. La part des énergies renouvelables dans la production d’électricité a bien progressé, depuis 2011, pour atteindre aujourd’hui 38 %. Je souhaite que La Réunion soit exemplaire, dans ce domaine, car nous ne pouvons mener une démarche de développement durable, et lutter contre le réchauffement climatique, sans développer au maximum ces moyens de production d’électricité. » La Réunion est la région d’outremer qui a le parc photovoltaïque le plus important, avec un ratio équivalent à un module de panneau installé par habitant. Près de 1 500 habitations sont maintenant équipées d’une centrale photovoltaïque de 3 kilowatt-crête, et 560 bâtiments disposent d’une puissance de 9 kilowatt-crête. Ce qui représente 4 % de la puissance photovoltaïque installée dans l’île. Le nouveau dispositif est étendu aux agriculteurs, pour qui l’utilité d’une production autonome peut être cruciale lors d’un passage cyclonique.

La production individualisée représente la marge de progression la plus importante

Les installations photovoltaïques industrielles, qui apportent une puissance installée de 160 mégawatts dans l’île, sont limitées par un seuil d’admissibilité de 30 % d’énergies intermittentes dans le mix énergétique de La Réunion. Mais les centrales résidentielles, munies de stockage et d’une gestion intelligente, soulagent, au contraire, le réseau insulaire, grâce au mode d’autoconsommation. Suivant les usages du foyer, de 60 à 95 % de l’énergie produite est consommée dans l’habitation. « Aujourd’hui, c’est la production individualisée qui représente la marge de progression la plus importante. Et pour que les actions publiques soient véritablement efficaces, nous poursuivons un effort d’information auprès des particuliers, et leur apportons un élément incitatif supplémentaire, qui couvre 30 % du coût d’une installation. » Les habitations restent connectées au réseau insulaire, mais la gestion intelligente permet de faire fonctionner des équipements quand l’énergie est disponible, ou de différer des fonctions quand la production diminue. « Nous travaillons à améliorer encore ce dispositif, qui pourrait être rejoint par d’autres partenaires, au niveau national, dans le but de couvrir 40 ou 45 % du coût d’une installation, révèle Didier Robert. » La multiplication des centrales résidentielles contribuera fortement à gommer les pics de la demande en électricité, alors que la population doit croître de 200 000 habitants à l’horizon 2030.  

Un objectif de 300 dossiers supplémentaires en 2015

La société publique locale Energies Réunion gère le nouveau dispositif « chèque photovoltaïque », qui se différencie des anciens mécanismes d’aide à l’achat d’une centrale résidentielle. Au lieu d’une subvention de 3 000 euros, la prise en compte du stockage d’électricité, qui améliore le maillage du réseau insulaire et allège la charge des infrastructures de transport d’électricité, élève la subvention aux particuliers à 6 000 euros. 10 000 euros, environ, restent à leur charge, qui seront amortis sur 7 ou 8 ans, par la quasi disparition de leur facture d’électricité. « Nous délivrons aujourd’hui le 100ème « chèque photovoltaïque », se réjouit Alin Guezello, Pdg de la SPL Energies Réunion. 300 dossiers finançables sont aujourd’hui enregistrés. Une dynamique est maintenant créée, que les particuliers intègrent en faveur de l’autonomie électrique. En 2015, nous atteindrons un objectif de 300 dossiers supplémentaires, et sans doute davantage. » La responsabilité croissante des Réunionnais envers une autonomie énergétique de l’île a un effet vertueux sur l’activité de la filière photovoltaïque. Depuis 2011, une baisse de 2 000 euros est observée sur le coût d’acquisition d’une installation. Le solaire thermique, grâce à une subvention de 80 % sur l’installation d’un chauffe-eau solaire, de la Région Réunion et d’EDF (Electricité de France), contribue aussi fortement à l’objectif de 50 % d’énergies renouvelables dans la production électrique, en 2020, et de 100 % en 2030.

 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

La Région Réunion a remis son 100ème chèque photovoltaïque

L’engagement des Réunionnais dans une démarche individuelle en faveur de l’autonomie électrique de l’île est fortement facilité par le « chèque photovoltaïque » mis en place par la Région Réunion depuis 2011. Cette incitation à l’installation de centrales photovoltaïques résidentielles a été renforcée en janvier 2014. Elle permet d’attribuer 6 000 euros à l’acquér...