ID

Madagascar

La relance de l’industrie sucrière Sirama de Nosy Be en suspens

1 déc 2018 | PAR La rédaction | N°335

Reprise à 70% par la compagnie Vidzar, via la société agricole sucrière Malagasy (SASM) suivant une convention de partenariat public-privé, la Sirama de Nosy Be n’a pas encore repris ses activités. Bien que 30 % des travaux de réhabilitation aient été réalisés, selon la compagnie, le projet de relance de l’industrie sucrière amorcé en juillet 2015 a été suspendu depuis le mois de juillet 2018. En cause, une grève des anciens employés de la Sirama empêchant le personnel de la SASM d‘entrer sur le site. Ils ont en effet réclamé le paiement de 36 mois d’arriérés de salaires et indemnités, mais qui ne feraient pas partie des engagements de Vidzar. L’affaire a d’ailleurs été portée devant la justice qui a tranché en faveur de la compagnie. Outre la grève, la cessation des activités vient aussi du gouvernement. Suite à une visite de terrain, le ministre de tutelle a « constaté de visu qu’aucune réhabilitation de l’usine sucrière n’a été réalisée ». Il a de plus avancé que la compagnie devait payer des arriérés relatifs au contrat d’exploitation et de location de la Sirama. En conséquence, la décision a été prise de suspendre le contrat en vue d’une négociation, voire une « nécessaire » révision des accords entre l’État et Vidzar. Afin de pouvoir entamer l’exploitation proprement dite, la compagnie a exprimé le souhait de trouver un terrain d’entente.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

La relance de l’industrie sucrière Sirama de Nosy Be en suspens

Reprise à 70% par la compagnie Vidzar, via la société agricole sucrière Malagasy (SASM) suivant une convention de partenariat public-privé, la Sirama de Nosy Be n’a pas encore repris ses activités. Bien que 30 % des travaux de réhabilitation aient été réalisés, selon la compagnie, le projet de relance de l’industrie sucrière amorcé en juillet 2015 a été suspendu depuis le mois d...