ID

Etats Unis

La Revanche de la Géographie - Ce que les cartes nous disent des conflits à venir

10 sep 2014 | PAR Jean-Michel Durand
La revanche de la géographie, un pavé de plus de 500 pages... se dévore comme un roman de gare ! - DR

« Un livre prodigieux ! ».
Voilà comment Henry Kissinger, l'ancien secrétaire d'État du président Nixon, présente La revanche de la géographie, un pavé de plus de 500 pages... qui se dévore comme un roman de gare !
Alors que la géographie est le parent pauvre de l'enseignement en France, la très majorité des professeurs d'Histoire-géographie sont... en fait des historiens, l'américain Robert Kaplan, qui a été correspondant de presse dans le monde entier, professeur à l'Académie Navale d'Annapolis et enfin membre du Conseil de Défense des États-Unis de 2009 à 2011, remet en avant des réalités simples mais pourtant évidentes : celle de la contrainte géographique et son influence sur la Politique. D'ailleurs le surtitre de l'ouvrage est en lui-même tout un programme « Ce que les cartes nous disent des conflits à venir ». En ce sens, Robert Kaplan rejoint la définition de la géopolitique que nous propose Shafiq Osman, le directeur de l'école de géopolitique de l'université des Mascareignes, « il s'agit de l'analyse des rapports de force sur un espace donné ». 
Tel un chirurgien, l'auteur analyse et dissèque froidement, en 15 chapitres, les faits politiques majeurs de ces deux dernières décennies tout en critiquant vertement la politique étrangère américaine. Oscillant entre l'admirable émission d'Arte Le Dessous des cartes et le fameux Le monde en 2030 selon la CIA, l'ouvrage, appuyé sur une cartographie complète, fait également de la prospective et émet des hypothèses sur la prochaine situation géostratégique de notre planète vue... de Washington.  
Supporter implacable de l'école dite réaliste des Relations internationales, Robert Kaplan tance la vision idéaliste, certains diraient Bisounours, du monde portée par certains think tank de la capitale des États-Unis. Et surtout, il (dé)montre comment leur idéalisme et leur pacifisme ont conduit à des guerres souvent cruelles.

Détail intéressant : le dernier chapitre est un vibrant hommage à la célèbre école française des Annales de Fernand Braudel et Marc Bloch. À l'instar de ces historiens majeurs, Robert Kaplan explique qu'il faut comprendre le temps long pour comprendre notre présent.
Bref, un des ouvrages importants pour analyser et appréhender les problématiques essentielles actuelles.


La revanche de la géographie - Ce que les cartes nous disent des conflits à venir par Robert D. Kaplan - Les Éditions du Toucan - (16 avril 2014) -  528 pages, 25 euros


Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Etats Unis

La Revanche de la Géographie - Ce que les cartes nous disent des conflits à venir

« Un livre prodigieux ! ». Voilà comment Henry Kissinger, l'ancien secrétaire d'État du président Nixon, présente La revanche de la géographie, un pavé de plus de 500 pages... qui se dévore comme un roman de gare ! Alors que la géographie est le parent pauvre de l'enseignement en France, la très majorité des professeurs d'Histoire-géographie sont... en fait des historiens, l'amér...