Le billet

Autres

La vulgarité en spectacle

22 Jan 2014 | PAR Alain Foulon
En visionnant sur Internet un sketch de Nicolas Bedos dans l’émission « On n’est pas couché » sur France 2, je me disais que le summum de la vulgarité était atteint. Et tout cela aux frais du contribuable ! Les Français savent au moins à quoi sert leur redevance télé. Dans un prétendu humour cynique, il s’efforçait de s’en prendre à l’humoriste Dieudonné en se vautrant dans les poncifs de l’antisémitisme. Un humour au quatrième degré sur lequel le plateau et le public se croyaient obligés de rire. Au risque d’entretenir la polémique, je dois dire que Dieudonné mérite mieux le titre d’humoriste que l’autosuffisant Nicolas Bedos qui se croit spirituel. Un « idiot utile » en fait, au cœur de cette « société du spectacle » analysée dès 1967 par le situationniste Guy Debord. Une société du spectacle qui dicte au peuple la bien-pensance. Comment résister ? En se libérant de nos chaînes… de télévision !

Alain Foulon, directeur de la rédaction
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Autres

La vulgarité en spectacle

En visionnant sur Internet un sketch de Nicolas Bedos dans l’émission « On n’est pas couché » sur France 2, je me disais que le summum de la vulgarité était atteint. Et tout cela aux frais du contribuable ! Les Français savent au moins à quoi sert leur redevance télé. Dans un prétendu humour cynique, il s’efforçait de s’en prendre à l’humoriste Dieudonné en se vautrant dans...