Performance

Rwanda

L’Africa’s Business Heroes soutient l’entreprenariat en Afrique

2 juil 2021 | PAR Jean-Michel Durand
Kevine Kagirimpundu, co-fondatrice d’Uzuri K&Y : « Notre entreprise UZURI prouve qu’il est possible de concilier business, durabilité, préservation de l’environnement et... mode ». - DR
À quelques semaines de la troisième édition de l’Africa’s Business Heroes (ABH) – dont L’Eco austral détient l’exclusivité de la couverture médiatique pour l’océan Indien – la Rwandaise Kevine Kagirimpundu, co-fondatrice d’Uzuri K&Y qui a fait partie des 10 « héros » d’ABH en 2019, partage ses impressions et comment cette opération a changé sa vie.

L’Éco austral : Qu’est-ce qui a poussé la meilleure élève du Lycée des jeunes filles du Rwanda à abandonner ses études pour se lancer dans l'entrepreneuriat ?

Kevine Kagirimpundu, CEO de UZURI K&Y et ancienne finaliste à l’ABH 2019 :

Il y a deux raisons : d’une part, l’envie de créer un outil pour aider les jeunes et les femmes frappés par le chômage. Et d’autre part, nous voulions apporter une réponse à la crise environnementale. Car j’ai découvert, horrifiée, que des pneus usés étaient jetés un peu partout dans les décharges de Kigali, la capitale de mon pays. Non seulement, ils ne se dégradent pas mais ils deviennent des lieux de propagation pour toutes sortes de maladies. Ma meilleure amie et moi avons alors créé, en 2013, notre entreprise UZURI K & Y. Notre idée était non seulement de valoriser ces déchets mais de les transformer en chaussures à la pointe de la mode ! UZURI est un mot swahili (langue vernaculaire de l’Afrique de l’Est) qui signifie « beauté ». Et depuis notre création, nous avons formé 1 065 jeunes, dont 70 % de femmes, dans nos ateliers. Aujourd’hui nous avons 85 personnes permanentes et 100 travailleurs saisonniers.
Ils ont transformé 100 000 pneus en chaussures vendues non seulement dans nos cinq boutiques qui sont au Rwanda et au Kenya mais aussi, grâce au commerce électronique, dans le monde entier dont les États-unis, l’Europe et l’Asie !      
 

L’entreprise Uzuri K&Y a cinq boutiques qui sont au Rwanda et au Kenya. - DR
L’entreprise Uzuri K&Y a cinq boutiques qui sont au Rwanda et au Kenya. - DR
 


Justement comment l’e-commerce a changé votre destin ? Est-ce que la Covid-19 vous a affecté et comment avez-vous réagi ?

La pandémie a accéléré la volonté de notre PME de miser sur la technologie. Et les résultats sont là. En 2019, les revenus provenant de l’e.commerce ne représentaient que 3 % de notre chiffre d’affaires. L’an dernier, le business en ligne représentait 14  % de nos ventes. Nous pensons qu’il pourrait atteindre 80 % en 2021 ! Vos produits sont destinés en priorité aux femmes. Ne pourrait-on pas imaginer un mix entre des magasins physiques et du e.commerce car les clientes, surtout Africaines, aiment toucher, choisir et essayer les chaussures ? (rires). C’est vrai. Et le magasin peut lui-même proposer des ventes en ligne ! Mais pour moi, le futur est digital. En 2015, nous avons été en Chine pour acheter des machines et de la matière première. On a alors commencé à travailler avec Alibaba, la plus grande plateforme de commerce B2B en ligne au monde.

En 2018, votre pays a bati avec justement Alibaba, le premier centre d’eWTP (Electronic World Trade Platform, plate-forme de commerce électronique) en Afrique. Cela a boosté vos ventes ? 

Effectivement, cela a eu un impact car d’autres plateformes nous ont approchés comme à Dubaï… Et Alibaba travaille étroitement avec notre agence de promotion des investissements : le Rwanda Development Board (RDB). Nous bénéficions de cette collaboration. 
 

L’entreprise Uzuri K&Y a formé 1 065 jeunes, dont 70 % de femmes, dans ses ateliers. Aujourd’hui elle compte 85 personnes permanentes et 100 travailleurs saisonniers. - DR
 



Et en 2019 est arrivé, l’« Africa’s Business Heroes...

Il s’agissait pour nous de raconter notre histoire et de démontrer que la mode peut aider les populations. Cet événement nous a permis d’avoir une forte exposition tant au plan partenaire que clientèle. UZURI K & Y prouve qu’il est possible de concilier business, durabilité, préservation de l’environnement et... mode.

L’« Africa’s Business Heroes »
L’« Africa’s Business Heroes » a été lancé en 2017 par la Fondation du milliardaire chinois et fondateur d’Alibaba, Jack Ma. Il soutient et veut inspirer la prochaine génération d’entrepreneurs africains, tous secteurs confondus. Chaque année, le concours et le programme télévisuel ABH mettent à l’honneur 10 finalistes - sélectionnés parmi des milliers de candidatures reçus - qui ont l’occasion de présenter leur entreprise pour remporter une part de la cagnotte s’élevant à 1,5 million de dollars.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Rwanda

L’Africa’s Business Heroes soutient l’entreprenariat en Afrique

L’Éco austral : Qu’est-ce qui a poussé la meilleure élève du Lycée des jeunes filles du Rwanda à abandonner ses études pour se lancer dans l'entrepreneuriat ? Kevine Kagirimpundu, CEO de UZURI K&Y et ancienne finaliste à l’ABH 2019 : Il y a deux raisons : d’une part, l’envie de créer un outil pour aider les jeunes et les femmes frappés par le chômage. Et d’autre part, no...