Leader

Madagascar

L’australien Stuart Macnaughton à la tête d’Ambatovy

Avant de rejoindre Madagascar, Sturt Macnaughton a travaillé, dans différents pays, au sein des filiales de Vale, une entreprise minière multinationale et l’un des plus grands opérateurs logistiques du Brésil. Vale
Quelques mois après la restructuration de son capital, désormais détenu à 47,7% par le Japonais Sumitomo Corporation, la première exploitation minière de la Grande île a procédé à la nomination d’un nouveau président directeur général.

Après avoir dirigé l’exploitation minière de nickel et de cobalt depuis 2015, Tim Dobson quitte le poste de président directeur général (Pdg) d’Ambatovy pour d’autres responsabilités au sein de la société Sherritt et c’est l’Australien Stuart Macnaughton qui lui succède.
Ayant suivi une formation poussée en génie chimique au sein de l’université de Nouvelle-Galles du sud, en Australie, le nouveau Pdg a passé près de vingt ans de sa vie professionnelle dans l’industrie extractive. En 2000, il est contrôleur de la raffinerie au sein de la compagnie australienne Centaur Mining and Exploration. Deux ans plus tard, il intègre la firme Oil Mining & Gas Pty Ltd en tant que directeur de production. En 2004, Stuart Macnaughton rejoint BHP Billiton, une société productrice de fer, de diamants, d’uranium, de charbon, de pétrole et de bauxite. Jusqu’en 2009, il y occupe successivement les postes de directeur de l’ingénierie et de la technologie, puis de directeur d’usine. À partir de 2010, il travaille au sein des filiales de Vale, une entreprise minière multinationale et l’un des plus grands opérateurs logistiques du Brésil. Il est notamment affecté à son antenne de Nouvelle-Calédonie jusqu’en 2014, en tant que directeur du développement, puis directeur général. Avant de rejoindre la joint-venture Ambatovy, il travaillait pour la branche canadienne de Vale en tant que vice-président des projets et des opérations Newfoundland & Labrador.

SHERRIT INTERNATIONAL VICTIME DE LA CONJONCTURE 

Si la désignation de Stuart Macnaughton comme Pdg d’Ambatovy intervient seulement quelques mois après la restructuration du capital de la joint-venture, elle ne semble pas en être la conséquence puisque Sherritt reste l’opérateur. Mais ce groupe a dû faire face à une conjoncture très difficile. La tonne de nickel sur le marché mondial se chiffre entre 8 500 et 12 000 dollars depuis un an alors qu’elle se situait à 52 000 dollars à l’ouverture du projet minier. De quoi engendrer des problèmes financiers pour gérer le site malgache, causant au Canadien un endettement trop élevé. Ce dernier a donc réduit sa participation de 40% à 12%, concluant un accord de restructuration des dettes avec ses partenaires Sumitomo Corporation et Korea Resources (Kores). En échange de l’abandon de près de 1,4 milliard de dollars de dettes, le Japonais Sumitomo obtient 15,2% supplémentaires d’Ambatovy et le Coréen Kores 12,8%. Le groupe japonais devient ainsi le principal actionnaire à hauteur de 47,7%. Mais Sherritt reste impliqué dans le projet jusqu’en 2024 et doit encore y investir 23 millions de dollars.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

L’australien Stuart Macnaughton à la tête d’Ambatovy

Après avoir dirigé l’exploitation minière de nickel et de cobalt depuis 2015, Tim Dobson quitte le poste de président directeur général (Pdg) d’Ambatovy pour d’autres responsabilités au sein de la société Sherritt et c’est l’Australien Stuart Macnaughton qui lui succède. Ayant suivi une formation poussée en génie chimique au sein de l’université de Nouvelle-Galles du sud, ...