Performance

Madagascar

Le BCMM poursuit sa dynamique en faveur du secteur minier

Le Mining Business Center, le nouveau hub du secteur, a été inauguré en septembre dernier à Ivato. BCMM
Le Bureau du cadastre minier de Madagascar (BCMM) compte maintenir son cap pour le développement de la filière. Objectif, faire du Mining Business Center une place boursière pour les mines.

Fondé en 2000, le BCMM est un établissement public à caractère industriel et commercial, présent dans tout le pays à travers 12 bureaux provinciaux et régionaux et employant 120 personnes. Il a pour missions de gérer les permis miniers à Madagascar ainsi que d’assurer la promotion du secteur minier malgache au niveau national et international. Dans la réalisation de ses fonctions, le bureau a affiché un bilan positif en 2017 grâce à la concrétisation du projet Mining Business Center (MBC), le nouveau hub du secteur qui a été inauguré en septembre dernier à Ivato.
Le BCMM a en effet désiré apporter sa contribution à la nouvelle politique générale de l’État en matière de mines. Selon lui, « la réalisation du MBC peut résoudre des problèmes d’ordre organisationnel et opérationnel, dont une structure d’accueil pour une meilleure synergie entre les différents acteurs du secteur ». Le but est de regrouper sur un même site tous les « front office » de l’administration minière en relation avec les opérateurs. Il sera ainsi à la fois la porte d’entrée aux investissements miniers à Madagascar et une plate-forme d’échanges avec les investisseurs nationaux ou étrangers.

Nouveaux partenariats

Fort de ce bilan, le BCMM entend continuer à assainir l’activité minière. À cet effet, il opte pour la transparence dans la gestion des permis miniers, la sécurisation de tous les documents y compris les permis, ainsi que le libre accès à l’information. Ces mesures s’ajoutent à l’une des solutions adoptées actuellement qui porte sur l’utilisation d’un nouveau document de projet plus détaillé, qui découchera sur l’attribution d’un cahier des charges par le ministère de tutelle. 
« À partir de là, le suivi et l’évaluation d’un projet minier est plus facile » selon le bureau. Ce cahier de charge facilitera aussi la communication locale au niveau du lieu d’implantation du projet. 
En tant que promoteur, le BCMM s’est également donné pour nouvelle vision de « devenir un établissement public moderne, ouvert et communicant ». Toutes les actions qu’il a menées y tendent d’ailleurs, à l’exemple des road shows entamés depuis 2016 à travers le monde entier pour la promotion du secteur minier malgache. « Les retombées sont multiples à l’instar de la reconnaissance du potentiel minier par des experts mondiaux, la rencontre de nouveaux investisseurs, la naissance de nouveaux partenariats, l’acquisition de nouvelles expé-riences en matière d’organisation de rencontres et conférences inter-nationales », précise le BCMM. 
Ainsi, les perspectives tourneront autour de cette vision. À court terme, l’objectif principal portera sur l’envol du nouveau centre d’affaires à travers l’organisation de salons internationaux, foires régionales et na-tionales ou journées portes ouvertes, mais aussi par l’insertion du MBC dans les circuits touristiques à Madagascar … À moyen terme, l’objectif se focalisera sur l’acquisition d’une norme internationale et à terme le BCMM compte faire du Mining Business Center une place boursière pour les mines. 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Le BCMM poursuit sa dynamique en faveur du secteur minier

Fondé en 2000, le BCMM est un établissement public à caractère industriel et commercial, présent dans tout le pays à travers 12 bureaux provinciaux et régionaux et employant 120 personnes. Il a pour missions de gérer les permis miniers à Madagascar ainsi que d’assurer la promotion du secteur minier malgache au niveau national et international. Dans la réalisation de ses fonctions, le ...