ID

France

Le beau cadeau d’Emmanuel Macron à Sanofi

1 sep 2017 | PAR La rédaction | N°322

Le géant pharmaceutique français n’avait pas besoin de ça pour bien gagner sa vie puisqu’il a réalisé en 2016 un bénéfice net de 4,7 milliards d’euros pour un chiffre d’affaires de 33,8 milliards. Mais la décision du gouvernement français d’imposer aux parents 11 vaccins, durant les 18 premiers mois de leur enfants, au lieu de trois jusqu’alors représente quand même un gain de chiffre d’affaires de plus de 192 millions d’euros par an. Un montant calculé sur la base du surcoût de 245 euros par enfant et sur la base des 785 000 naissances enregistrées en France en 2016. Pendant longtemps, on s’est contenté du fameux DTP (pour diphtérie, tétanos et polio), mais voilà qu’on a cru bon d’y ajouter, à compter du 1er janvier 2018, l’hépatite B, la coqueluche, l’haemophilus B, la rougeole, les oreillons, la rubéole, le pneumocoque et le méningocoque C. Une abondance qui n’est pas sans risque et a éveillé l’hostilité de certains professionnels de la santé, comme le professeur Henri Joyeux, et de nombreux parents qui se sont exprimés lors d’une pétition sur Internet qui a dépassé le million de signataires. Mais cela n’a pas fait fléchir le gouvernement. Ce qui ne manque pas d’éveiller la suspicion sur les liens qu’entretiennent les milieux politiques et certains laboratoires pharmaceutiques qui disposent d’énormes moyens financiers et de puissants lobbys.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

France

Le beau cadeau d’Emmanuel Macron à Sanofi

Le géant pharmaceutique français n’avait pas besoin de ça pour bien gagner sa vie puisqu’il a réalisé en 2016 un bénéfice net de 4,7 milliards d’euros pour un chiffre d’affaires de 33,8 milliards. Mais la décision du gouvernement français d’imposer aux parents 11 vaccins, durant les 18 premiers mois de leur enfants, au lieu de trois jusqu’alors représente quand même un gain ...