ID

Maurice

Le centre financier dans l’œil du cyclone

1 aoû 2019 | PAR La rédaction | N°342
La Cybercité, centre névralgique du secteur financier mauricien. Photo : Davidsen Arnachellum

Alors qu’une récente étude de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), désignait Port-Louis comme le hub financier de facto de l’Afrique, voilà que la sortie mondiale des Mauritius Leaks vient jeter un gros coup de froid. Les Mauritius Leaks comprennent 200 000 documents publiés par le consortium des journalistes d’investigation et révèlent la face noire du rôle de Port-Louis. Ces documents démontreraient comment des entreprises profitent du faible taux d’imposition à Maurice au détriment d’autres pays africains. 
Si ces faits sont (déjà) connus et « tout à fait légaux », clament en cœur les autorités mauriciennes et le secteur financier, ils ne sont pas (très) « éthiques » et provoquent la colère de certains États africains. S’engouffrant dans la brèche, Dakar sous la houlette du président Macky Sall, veut quitter la convention de non-double imposition signée avec Maurice en 2002. Car selon lui, son pays « a perdu plus de 250 millions de dollars de recettes fiscales en 17 ans au profit de son partenaire ! » 
Deux remarques sont à souligner : les Mauritius Leaks sortent au moment où Maurice, dans son bras de fer avec Londres, a reçu le soutien unanime de l’Union africaine. Certains confrères continentaux considèrent donc ces Mauritius Leaks « comme un coup de poignard dans le dos ». En outre, alors que notre époque est caractérisée par la profusion et l’instantanéité de l’information, on est étonné du silence assourdissant (hors communiqué technique imbuvable) des autorités, et surtout du secteur financier, dans la presse internationale. Pas de (vraie) stratégie de communication de crise.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Le centre financier dans l’œil du cyclone

Alors qu’une récente étude de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), désignait Port-Louis comme le hub financier de facto de l’Afrique, voilà que la sortie mondiale des Mauritius Leaks vient jeter un gros coup de froid. Les Mauritius Leaks comprennent 200 000 documents publiés par le consortium des journalistes d’investigation et révèlent la fa...