Performance

Madagascar

Le COMESA prône une industrie durable et inclusive

1 nov 2016 | PAR La rédaction | N°314
En marge du 19e sommet du COMESA s’est tenu le 11e Forum économique du COMESA Business Council (CBC) qui veut doper le commercial régional. DR
Du 10 au 19 octobre, Tananarive a été la capitale du Marché commun de l’Afrique australe et orientale avec la réunion de son conseil des ministres, la tenue de son 19e sommet des chefs d’État et celle du 11e Forum du COMESA Business Council (CBC), le plus intéressant pour le monde économique.


En marge de ce 19e sommet du COMESA, le 11e Forum économique du COMESA Business Council (CBC) a permis aux entrepreneurs malgaches de découvrir des opportunités encore peu exploitées en matière de commerce régional tout en éveillant des craintes par rapport à leur marché mal protégé des importations sauvages. Au cœur des débats, la question des normes exigées pour accéder à ce marché commun et la nécessité de progresser dans ce domaine. La problématique d’un pays faiblement industrialisé est de pouvoir « muscler » son industrie tout en la sécurisant dans un premier temps. Les grandes disparités qu’on rencontre entre les 19 pays membres ne facilitent pas les choses. Le CBC est conscient de l’importance de cette industrialisation dans des tissus économiques constitués à 80% de PME. Sa présidente, le Dr. Amany Asfour, exhorte le secteur public à tenir son rôle en mettant en place un environnement favorable aux initiatives. Elle précise que cela passe par de meilleures infrastructures et une meilleure législation. « Pour une industrialisation durable et inclusive », c’était d’ailleurs le thème retenu pour le sommet du COMESA. Il en ressort qu’il faut renforcer les capacités techniques des PME sur les normes tout en harmonisant le cadre réglementaire. Il faut également initier des partenariats entre le secteur public et le privé permettant d’améliorer les chaînes d’approvisionnement régionales et de développer des institutions financières. Le CBC a décidé de fédérer les organismes de promotion du commerce national en collaboration avec les organismes de promotion des investissements des États membres. Beaucoup reste à faire. Si les échanges entre les pays membres du COMESA s’élèvent à 22 milliards de dollars, cela représente moins de 10% des échanges entre la zone COMESA et l’extérieur qui se montent à 300 milliards de dollars. 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Le COMESA prône une industrie durable et inclusive

 En marge de ce 19e sommet du COMESA, le 11e Forum économique du COMESA Business Council (CBC) a permis aux entrepreneurs malgaches de découvrir des opportunités encore peu exploitées en matière de commerce régional tout en éveillant des craintes par rapport à leur marché mal protégé des importations sauvages. Au cœur des débats, la question des normes exigées pour accéder ...