Leader

Maurice

Le coup de foudre de Brigitte Baranès

1 oct 2017 | PAR La rédaction | N°323
« Avant « La Maison d’Été », je suggérais, désormais j’ordonne. C’est tout un état d’esprit que j’ai dû revoir lorsque j’ai repris l’exploitation de l’hôtel et ma personnalité a changé. » DR

Poste Lafayette, sur la côte est de Maurice, lui rappelle sa Bretagne natale. Une Bretagne tropicale dont elle tombe amoureuse et voilà que cette directrice d’agence de communication parisienne fait l’acquisition, il y a cinq ans, de « La Maison d’été », petit hôtel-restaurant de charme. Les premières années ont été difficiles, elle le concède, mais cette expérience lui a apporté quelques « leçons de vie ». Pas vraiment en terrain inconnu puisque son agence est spécialisée dans le luxe et l’hôtellerie, Brigitte Baranès est aussi un entrepreneur porté sur l’entraide et le partage d’expérience. Elle a d’ailleurs créé une association féminine à cet effet. L’empathie et la bienveillance forment les fondements de son relationnel. Mais il faut aussi pouvoir s’imposer quand on est une femme entrepreneure. « Avant « La Maison d’été », je suggérais, désormais j’ordonne. C’est tout un état d’esprit que j’ai dû revoir lorsque j’ai repris l’exploitation de l’hôtel et ma personnalité a changé », explique t-elle. Après une phase d’observation et la recherche d’un manager, il était devenu urgent pour le bon fonctionnement de l’hôtel que sa propriétaire s’y installe de façon permanente. « Une décision que j’ai prise en 2013. Il a fallu ainsi que j’apprenne un métier inconnu et cet apprentissage a été difficile. » Un pays à découvrir, 40 personnes issues de communautés différentes à manager, une méconnaissance de la fonction. « Cette expérience m’a rendue pointilleuse et exigeante. » Si certains de ses homologues l’attendaient au tournant, d’autres se sont révélés d’une aide précieuse, « je parle ici d’Anne et Michel Bourgeois, Jacques Sylvan, les ex-managers du « 20 Degrès Sud » et du « Royal Palm » qui m’ont soutenue dans les moments les plus durs. » Être une femme ne l’a pas forcément aidée dans le management. « Les employées n’ont pas compris que je souhaitais les pousser sur la voie de la promotion interne. » Être femme l’a par contre aidée à insuffler une âme particulière à son hôtel, perçu comme une grande maison très intimiste. Ce qui a valu à « La Maison d’Été » de nombreux articles élogieux dans la presse féminine française et le Tourism Award du « plus beau petit hôtel de Maurice » en 2016.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Le coup de foudre de Brigitte Baranès

Poste Lafayette, sur la côte est de Maurice, lui rappelle sa Bretagne natale. Une Bretagne tropicale dont elle tombe amoureuse et voilà que cette directrice d’agence de communication parisienne fait l’acquisition, il y a cinq ans, de « La Maison d’été », petit hôtel-restaurant de charme. Les premières années ont été difficiles, elle le concède, mais cette expérience lui a apport...