Le billet

France

LE DÉBAT CONFISQUÉ

14 mar 2017 | PAR Alain Foulon

Drôle de spectacle que cette campagne électorale en France ! Alors que les Français devront se prononcer, le 23 avril, sur le candidat qu’ils souhaitent voir accéder au sommet de l’État (un président aux pouvoirs très étendus), le débat de fond semble occulté. Et ce n’est pas l’effet du hasard ! Les affaires se succèdent contre François Fillon et le Front national - les forces les plus en vue - et alimentent la presse conformiste qui, visiblement, a trouvé son « candidat fétiche » en la personne d’Emmanuel Macron. Il faut souligner d’ailleurs que ces affaires sont anciennes et qu’elles pouvaient attendre, mais elles sont sorties au bon moment. De toute évidence, des magistrats et/ou des policiers ont violé le secret de l’instruction dans un but politique. Il s’agissait de « plomber » le candidat Fillon et de lui barrer l’accès au second tour et, concernant le Front national, de ternir son image de « premier parti de France ». C’est un jeu très dangereux car il n’est pas sûr que les électeurs mordront à l’hameçon. L’effet « boomerang » est toujours possible. Alors que les Primaires ont perverti l’esprit de la Ve République et confisqué la démocratie, c’est maintenant un jeu pervers qui vient confisquer le débat sur l’avenir de la France. De quoi énerver pas mal de monde et alimenter le populisme qui est une tendance forte depuis le Brexit et l’élection de Donald Trump. La campagne électorale se mue en un spectacle grotesque où l’on voit des ténors socialistes ne pas soutenir le candidat choisi par les militants de leur parti. Ils rallient Emmanuel Macron aux côtés d’ultra-libéraux comme Alain Madelin. Un drôle de cocktail ! Et l’on se demande comment fera ce banquier « bon chic bon genre » s’il arrive au pouvoir. Les cocus seront légions et l’on comprendra alors qu’il n’est rien d’autre que le candidat de François Hollande… Mais il sera un peu tard.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

France

LE DÉBAT CONFISQUÉ

Drôle de spectacle que cette campagne électorale en France ! Alors que les Français devront se prononcer, le 23 avril, sur le candidat qu’ils souhaitent voir accéder au sommet de l’État (un président aux pouvoirs très étendus), le débat de fond semble occulté. Et ce n’est pas l’effet du hasard ! Les affaires se succèdent contre François Fillon et le Front national - les force...