Edito

Maurice

LE DÉFI DE VISHNU LUTCHMEENARAIDOO

9 mar 2015 | PAR Alain Foulon

Le dîner annuel de la Chambre de commerce et d’industrie de Maurice, qui s’est tenu ce vendredi 6 mars 2015, a connu un succès particulier. En effet, les décideurs économiques étaient venus écouter le nouveau ministre des Finances et du Développement économique, Vishnu Lutchmeenaraidoo, dans l’espoir de capter, en avant-première, la philosophie du prochain Budget de l’État qui sera présenté le 23 mars. Et ils n’ont pas été déçus. Le ministre, qui s’exprimait en français, a montré ses talents d’orateur (son long discours n’était pas lu) et son approche très pragmatique de l’économie. Ce discours aurait pu s’intituler « Yes, we can » si Barack Obama ne s’en était pas déjà emparé. En effet, Vishnu Lutchmeenaraidoo lance à son pays le défi de doper la croissance à 5,7%. Et pour y parvenir, le moteur principal sera la confiance « qui n’est pas un produit qu’on achète dans les bazars ». La confiance permettra aux entrepreneurs de se montrer moins frileux et de regarder davantage vers les pays émergents. Le Budget devrait donc rendre « l’investissement le plus séduisant possible ». Un nouveau défi pour un nouveau miracle économique. « Ou nous nous prenons en main ou nous oublions le pays », a déclaré le ministre qui a évoqué aussi l’économie de la mer et les énergies renouvelables. Sans oublier l’indispensable stabilité sociale qui justifie, selon lui, l’augmentation substantielle de la pension universelle de vieillesse et le coup de pouce sur les salaires.  

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

LE DÉFI DE VISHNU LUTCHMEENARAIDOO

Le dîner annuel de la Chambre de commerce et d’industrie de Maurice, qui s’est tenu ce vendredi 6 mars 2015, a connu un succès particulier. En effet, les décideurs économiques étaient venus écouter le nouveau ministre des Finances et du Développement économique, Vishnu Lutchmeenaraidoo, dans l’espoir de capter, en avant-première, la philosophie du prochain Budget de l’État qui se...