Leader

Réunion

Le dernier voyage de Philippe Stéphant

1 mar 2019 | PAR La rédaction | N°337
Philippe Stéphant lors de notre soirée du Tecoma Award, à Saint-Denis, le 13 février dernier. WD

Collaborateur de L’Eco austral de mai 2010 à mai 2017, le journaliste Philippe Stéphant est décédé dans la nuit du 24 au 25 février, larguant une dernière fois les amarres, à Saint-Pierre, ville dont il était tombé amoureux, située à la pointe sud de l’île, tournée vers les terres australes et antarctiques. Ce passionné d’écriture est né le jour de Noël 1956, en pays nantais. En bon Breton, il avait le goût du large et il a pérégriné durant plus de vingt ans dans l’hémisphère sud, du Pacifique à l’océan Indien.  
Après une formation de journaliste à l’école réputée de Strasbourg, il commence par être journaliste localier à Presse Océan, à Nantes, Saint-Nazaire et La Baule, avant d’être formateur dans l’association des Compagnons bâtisseurs, à Rennes. Ensuite, il choisit de rependre les études à la faculté de lettres de Nantes, avant d’être rédacteur de dossiers mensuels pour Castor Actualité, le mensuel de l’auto-construction, à Saint-Nazaire, et d’écrire des guides de consommation pour les Nouvelles éditions de l’université, basées à Paris. Ensuite, c’est le grand large avec l’Australie pendant neuf ans, où il entreprend des recherches pour le monde de l’édition. Après cette aventure, il jette l’ancre en Nouvelle-Calédonie pendant deux ans, où il collabore aux Nouvelles Calédoniennes.
En 2009, il quitte le Pacifique en mettant le cap sur l’océan Indien où il s’engage dans une collaboration régulière avec L’Eco austral à La Réunion. Il se charge de nombreux dossiers et de la collecte des informations pour notre hors-série annuel Le Top 500 qui recense les principales entreprises. Une collaboration fructueuse et des liens d’amitié indéfectibles. En mai 2017, il saisit l’opportunité d’occuper un poste de journaliste à l’agence de Saint-Pierre du quotidien Le JIR. Il a choisi en effet de se fixer dans la capitale du Sud et c’est là qu’il nous a quittés. Beaucoup trop tôt à notre goût. 
Il était présent le 13 février dernier à notre soirée du Tecoma Award, consacrée à l’élection de l’Entrepreneur de l’année, avec son habituel sourire et son sens de l’humour qui le rendaient attachant. Une élection qu’il connaissait bien pour avoir participé pendant sept ans à la sélection des nominés et pour en avoir présentés un grand nombre dans nos colonnes. Son dernier voyage nous attriste profondément et nous présentons nos sincères condoléances à ses proches. 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Le dernier voyage de Philippe Stéphant

Collaborateur de L’Eco austral de mai 2010 à mai 2017, le journaliste Philippe Stéphant est décédé dans la nuit du 24 au 25 février, larguant une dernière fois les amarres, à Saint-Pierre, ville dont il était tombé amoureux, située à la pointe sud de l’île, tournée vers les terres australes et antarctiques. Ce passionné d’écriture est né le jour de Noël 1956, en pays nantai...