Leader

Madagascar

Le FMI pose les conditions à son aide

20 fév 2016 | PAR La rédaction | N°305
À l’exception de quelques entreprises comme le groupe Socota, tourné vers l’export, l’investissement privé est resté faible en 2015. Gilles Gambier


Le Fonds monétaire international a approuvé le 18 novembre un décaissement de 30,55 millions de DTS (environ 42,1 millions de dollars) en faveur de Madagascar au titre de la facilité de crédit rapide (FCR) qui vise à aider les autorités à satisfaire leurs besoins urgents de financement de la balance des paiements. La demande des autorités fait suite à un premier décaissement d’un montant équivalent qui avait été approuvé en juin 2014. Mais le FMI (Fonds monétaire international) souligne que « la démonstration d’une capacité soutenue de réformes est une condition préalable à une demande future d’accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) ». La conjoncture économique reste difficile, selon le FMI. La reprise qui a vu le jour en 2014 n’a pas pris davantage d’ampleur en raison de la forte baisse des cours des produits de base, de chocs climatiques et de faiblesses structurelles profondément ancrées. Dans ce contexte, l’investissement privé est resté faible. La croissance est estimée à 3,2% en 2015 et l’inflation en fin d’année 2015 à 7,9%. Les nouvelles mesures prises pour renforcer l’administration de l’impôt consistent essentiellement à améliorer le respect des obligations fiscales, décourager la fraude, éliminer certaines exonérations et s’attaquer à la grande taille du secteur informel. Pour améliorer la qualité des dépenses, les autorités doivent éliminer les subventions inefficaces aux carburants et réduire la nécessité de recourir aux transferts aux entreprises publiques déficitaires, notamment la compagnie d’énergie JIRAMA et Air Madagascar. Les autorités doivent aussi prendre des mesures pour éviter l’accumulation de nouveaux arriérés intérieurs et pour apurer les arriérés existants dans les plus brefs délais. « La recapitalisation en cours de la Banque centrale, la révision de son cadre juridique et une gestion plus volontaire de la liquidité bancaire renforceront la capacité à maintenir la stabilité des prix et du secteur financier », selon le FMI.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Le FMI pose les conditions à son aide

 Le Fonds monétaire international a approuvé le 18 novembre un décaissement de 30,55 millions de DTS (environ 42,1 millions de dollars) en faveur de Madagascar au titre de la facilité de crédit rapide (FCR) qui vise à aider les autorités à satisfaire leurs besoins urgents de financement de la balance des paiements. La demande des autorités fait suite à un premier décaissement d’...