ID

Réunion

Le goupe irlandais CRH se sépare de Teralta

1 sep 2018 | PAR La rédaction | N°332

Bien que leader sur le marché réunionnais du ciment, Teralta n’intéresse plus le troisième acteur mondial des matériaux de construction qui a décidé de céder l’entreprise. Teralta avait vu le jour en août 2015, issu de la cession des actifs de Lafarge Réunion au groupe irlandais CRH. En effet, la fusion, à l’échelle mondiale, de Lafarge et d’Holcim, les avait obligés à céder de nombreux actifs pour éviter des monopoles régionaux. Teralta est une enseigne créé spécialement pour La Réunion et l’océan Indien et elle affichait de grandes ambitions. Mais trois ans plus tard, CRH considère que la marge de croissance est limitée et que cette implantation n’est pas stratégique pour ses activités. En 2017, les importations de clinker, élément de base dans la confection sur place du ciment, ont augmenté de 22 %, mais la tendance s’est inversée en 2018 avec une baisse de -11 % sur le premier semestre. Concernant les importations de ciment, nettement plus faibles en volume que celles de clinker, elles ont baissé de -3 % en 2017 et elles chutent au premier semestre 2018, à -32 %.   
À signaler que le P-DG de Teralta, Laurent Lecocq, a choisi de demeurer à la tête de l’entreprise.  

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Le goupe irlandais CRH se sépare de Teralta

Bien que leader sur le marché réunionnais du ciment, Teralta n’intéresse plus le troisième acteur mondial des matériaux de construction qui a décidé de céder l’entreprise. Teralta avait vu le jour en août 2015, issu de la cession des actifs de Lafarge Réunion au groupe irlandais CRH. En effet, la fusion, à l’échelle mondiale, de Lafarge et d’Holcim, les avait obligés à céder...