ID

Madagascar/Maurice

Le groupe BPCE pourrait se désengager

1 déc 2017 | PAR La rédaction | N°325

Alors qu’à Maurice, la Barclays est sur le départ pour laisser la place au Sud-africain Absa, c’est le groupe français BPCE qui aujourd’hui envisage de se désengager de l’Afrique et donc de Maurice où il détient la Banque des Mascareignes. Madagascar est également concernée puisque le groupe bancaire y possède la BMOI et la Banque des Mascareignes Madagascar. C’est la stratégie que souhaite initier Jean-Pierre Levayer qui a pris la direction de BPCE Internationale depuis un an. Dans un entretien accordé à l’agence de presse Ecofin, il parle de la recherche d’un partenaire pour ses banques africaines qui, outre Madagascar et Maurice, son situées en Tunisie, au Cameroun et au Congo. « Nous sommes arrivés à la conclusion que pour réussir le développement des banques en Afrique, il était de leur intérêt de s’appuyer sur un partenaire d’expérience, connaissant bien le tissu local, doté d’une solide réputation et d’un fort capital de confiance afin de développer un projet industriel encore plus ambitieux, plus performant, plus conquérant et plus proche des clients », déclare Jean-Pierre Levayer dans cet entretien.  

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar/Maurice

Le groupe BPCE pourrait se désengager

Alors qu’à Maurice, la Barclays est sur le départ pour laisser la place au Sud-africain Absa, c’est le groupe français BPCE qui aujourd’hui envisage de se désengager de l’Afrique et donc de Maurice où il détient la Banque des Mascareignes. Madagascar est également concernée puisque le groupe bancaire y possède la BMOI et la Banque des Mascareignes Madagascar. C’est la stratégie...