Performance

Réunion

Le groupe mauricien La Sentinelle s’intéresse au Journal de l’île de La Réunion

6 fév 2016 | PAR La rédaction
Philippe Forget, Executive Chairman du groupe de presse La Sentinelle. (Photo DR).

Alors que le plus vieux quotidien de La Réunion a été placé en redressement judiciaire le 3 février, son propriétaire et dirigeant Abdul Cadjee a déjà été approché par le groupe de presse qui édite le quotidien L’Express et plusieurs périodiques à Maurice tout en étant également présent à Madagascar. 

Avec près de 160 salariés et un passif qui s’accumulait au fil des mois, le propriétaire et dirigeant du Journal de l’île (JIR), l’homme d’affaires réunionnais Abdul Cadjee, a été contraint de déposer son bilan. Le tribunal de commerce l’a placé en redressement judiciaire, ce qui gèle ses dettes, et lui a accordé une période de six mois pour proposer un plan de sauvetage. Abdul Cadjee avait racheté en 2009 le JIR au groupe Hersant pour un montant de 20 millions d’euros. Une somme jugée excessive par les observateurs pour le rachat d’un journal qui ne gagnait plus d’argent depuis de longues années. Dans un premier temps, le nouveau propriétaire avait placé à la tête du quotidien son homme de confiance Jean-Baptiste Mariotti (qui a quitté le groupe aujourd’hui) et ce dernier avait commencé d’assainir la situation, évitant des plans sociaux coûteux et ne remplaçant pas les salariés qui quittaient l’entreprise. Mais surtout, son idée était de se rapprocher de son concurrent, Le Quotidien de La Réunion, pour générer des économies d’échelle en gérant une imprimerie commune ainsi qu’un seul service de distribution. Un modèle qui a été choisi à Maurice, du moins pour l’impression, par les quotidiens L’Express et Le Mauricien. Mais il semble que la dirigeante du Quotidien, Carole Chane-Ki-Chune, fille de son fondateur et principal actionnaire Maximin Chane-Ki-Chune, n’ait pas donné suite, misant plutôt sur un affaiblissement du JIR qui le rendrait plus vulnérable. Par la suite, Abdul Cadjee a rappelé Jean-Baptiste Mariotti au sein de sa holding et a placé son fils Hassen à la tête du journal. Ce dernier a lance un hebdomadaire gratuit à fort tirage pour capter davantage de recettes publicitaires sur un marché qui déprimait. Un pari risqué même s’il avait du sens. Et cela n’a pas permis de stopper l’hémorragie. Aujourd’hui, le groupe de presse mauricien La Sentinelle s’est rapproché du JIR dans l’optique d’une éventuelle reprise (partielle ou totale). Ce groupe édite à Maurice le quotidien L’Express et plusieurs périodiques dont un hebdomadaire populaire à fort tirage, 5-Plus. Il est aussi présent à Madagascar comme actionnaire important d’un groupe de presse qui édite le quotidien L’Express et L’Hebdo. Le groupe mauricien s’intéresse depuis quelque temps à La Réunion où il diffuse en version mensuelle son hebdomadaire Business Magazine ainsi que le mensuel culinaire Mets Plaisirs. Mais sa place sur le marché réunionnais reste très modeste et son entrée dans le JIR lui permettrait de jouer dans la cour des grands. Reste à savoir ce que va faire Carole Chane-Ki-Chune face à cette offensive mauricienne. Fera-t-elle une offre de rapprochement alors qu’elle se trouve désormais en position de force ? D’autres candidats à une reprise devraient aussi émerger car la presse, même en mauvaise santé, fait toujours rêver certains hommes d’affaires, d’autant plus que le site internet du JIR, Clicanoo, occupe une belle place sur le marché du digital qui est en forte croissance. Nul doute qu’Abdul Cadjee sera très sollicité dans les semaines qui viennent.  
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Le groupe mauricien La Sentinelle s’intéresse au Journal de l’île de La Réunion

Alors que le plus vieux quotidien de La Réunion a été placé en redressement judiciaire le 3 février, son propriétaire et dirigeant Abdul Cadjee a déjà été approché par le groupe de presse qui édite le quotidien L’Express et plusieurs périodiques à Maurice tout en étant également présent à Madagascar.  Avec près de 160 salariés et un passif qui s’accumulait au fil des mois,...