ID

Réunion

Le groupe Vindémia va-t-il se vendre par compartiments ?

1 juin 2017 | PAR La rédaction | N°320

On reparle ces derniers temps de la volonté du groupe français Casino de se séparer des activités océan Indien de sa filiale Vindémia. Celles-ci sont jugées insuffisamment rentables et, surtout, limitées dans leur croissance à La Réunion en raison de la loi qui fixe des seuils en surfaces de vente pour un même acteur et en raison également d’une forte concurrence. Sachant que La Réunion pèse à elle seule 74% du chiffre d’affaires de 847 millions d’euros du groupe dans l’océan Indien, on comprend mieux le problème. Il n’a pas été possible jusqu’alors de trouver un repreneur pour l’ensemble des activités. Et Casino pourrait vendre le groupe par compartiments. À La Réunion, le groupe Bernard Hayot, qui exploite l’enseigne Carrefour, serait intéressé mais seulement par les hypermarchés.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Le groupe Vindémia va-t-il se vendre par compartiments ?

On reparle ces derniers temps de la volonté du groupe français Casino de se séparer des activités océan Indien de sa filiale Vindémia. Celles-ci sont jugées insuffisamment rentables et, surtout, limitées dans leur croissance à La Réunion en raison de la loi qui fixe des seuils en surfaces de vente pour un même acteur et en raison également d’une forte concurrence. Sachant que La Réu...