Performance

Madagascar

Le Japon rouvre les robinets de la coopération

De gauche à droite : Akira Nishimoto, représentant du bureau de la JICA à Madagascar, Ryuhei Hosoya, ambassadeur du Japon et Patrice Talla Takoukam, représentant de la FAO (photo Njaratiana Rakotoniaina).
La nomination de Roger Kolo à la Primature et la formation du premier gouvernement de la IVe République commencent à porter leurs fruits. L’un des principaux partenaires économiques de la Grande île a débloqué ses financements.

Le « pays du soleil levant » a tenu les promesses faites au gouvernement sortant d’Omer Beriziky lors de la réunion technique du mois de février. Il vient de déclencher officiellement la reprise de la coopération, le 18 avril, date de formation du nouveau gouvernement. Ainsi, les 17 millions de dollars d’appui budgétaire sous forme de dons bilatéraux sont disponibles en vue de la réalisation de projets socio-économiques d’urgence. D’autres fonds ont également été octroyés par le Japon. On peut citer les 900 000 et 1,3 million de dollars attribués au PAM (Programme alimentaire mondial) et à l’UNICEF (Fonds des Nations unies pour l’enfance) pour leurs projets à Madagascar, ainsi que les 2 millions de dollars alloués à la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) en contribution au programme triennal de réponse à l’invasion acridienne.

 Appui au secteur minier

 Par ailleurs, la coopération nippo-malgache dans le domaine minier et la promotion des investissements japonais pour l’exploration et le développement des ressources minières dans le pays se sont également renforcées. Le début du mois d’avril a en effet été marqué par la signature d’un mémorandum entre la JOGMEC (Japan Oil, Gas and Metals National Cooperation), une agence gouvernementale du Japon dans le domaine pétrolier et des ressources minières, et Rajo Daniella Randriafeno, ministre sortant des Mines. Il s’agit de renforcer les capacités du personnel technique dans le secteur. Grâce à la signature de ce mémorandum, Madagascar peut bénéficier, entre autres, de formations par l’agence JOGMEC basée au Botswana en matière de télédétection et d’utilisation des nouvelles technologies pour l’analyse et l’interprétation des structures géologiques et des potentialités minières de Madagascar en se servant des images satellitaires.

PRIORITÉ À LA COORDINATION
Le Japon accorde une grande importance à la coordination avec les autres partenaires. Ce pays prévoit de travailler activement dans chacun des mécanismes de coordination qui se déroulent en parallèle, à savoir celui organisé par la Primature et le PNUD, celui entre la Banque mondiale et le FMI et le travail mené par le Groupe international de soutien à Madagascar.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Le Japon rouvre les robinets de la coopération

Le « pays du soleil levant » a tenu les promesses faites au gouvernement sortant d’Omer Beriziky lors de la réunion technique du mois de février. Il vient de déclencher officiellement la reprise de la coopération, le 18 avril, date de formation du nouveau gouvernement. Ainsi, les 17 millions de dollars d’appui budgétaire sous forme de dons bilatéraux sont disponibles en vue de la ré...