ID

Réunion

Le JIR imprime ses suppléments à Maurice

1 aoû 2017 | PAR La rédaction | N°321
Plutôt drôle de voir un magazine baptisé « Made in Réunion » devenir un produit d’importation
En décidant de divorcer d’avec son partenaire Chane Pane, en liquidant la SRIC (Société réunionnaise d’impression commune) et faisant apposer des scellés sur les deux tours de la rotative appartement à cette société, le JIR (Journal de l’île) s’est un peu tiré une balle dans le pied.
Depuis plusieurs mois, le JIR doit imprimer à Maurice ses suppléments à forte pagination comme « Femme Magazine » et « Made in Réunion ». Plutôt drôle de voir un magazine baptisé « Made in Réunion » devenir un produit d’importation. Plus drôle encore quand on a lu les éditoriaux enfiévrés du directeur général du JIR, Jacques Tillier, qui s’en prenaient aux magazines qui impriment à Maurice et au groupe mauricien La Sentinelle qui distribue plusieurs titres à La Réunion. C’est ce même groupe mauricien qui imprime aujourd’hui les suppléments du JIR. Du côté du groupe Le Quotidien, dirigé par Carole Chane Ki Chune, et qui imprime désormais le JIR, la situation n’est pas meilleure puisque lui aussi a divorcé d’avec Chane Pane et doit maintenant imprimer certains dépliants publicitaires à Maurice en supportant les coûts du fret aérien. Les divorces sont parfois lourds de conséquences. Mais bon, en tout cas, le propriétaire du JIR, Abdoul Cadjee, a pu amortir le gros salaire qu’il verse à Jacques Tillier puisque le tribunal de commerce a accepté un plan de redressement qui efface 85% des dettes publiques rémissibles d’un montant de 1,8 million d’euros. Au total, en ajoutant les abandons de créances consentis partiellement ou en totalité par des fournisseurs et par les banques BFC et CEPAC (qui ont abandonné 80% en demandant d’être réglées des 20% au plus tard le 30 novembre 2017), on arrive à plus de 4 millions d’euros d’ardoise effacée. Chapeau Jacques Tillier !
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Le JIR imprime ses suppléments à Maurice

Depuis plusieurs mois, le JIR doit imprimer à Maurice ses suppléments à forte pagination comme « Femme Magazine » et « Made in Réunion ». Plutôt drôle de voir un magazine baptisé « Made in Réunion » devenir un produit d’importation. Plus drôle encore quand on a lu les éditoriaux enfiévrés du directeur général du JIR, Jacques Tillier, qui s’en prenaient aux ma...