Performance

Réunion

Le Mauricien Harel Mallac revend Corexsolar au Français Langa International

24 juin 2021 | PAR La rédaction
Corexsolar a nomment réalisé un parc solaire sur la toiture de l’aéroport de Mayotte, d’une puissance de 1,1 MWc avec 1,1 MWc de stockage. (Photo Corexsolar).
Est-ce l’effet de la crise qui accélère la révision de certaines stratégies d’entreprise et les opérations de croissance externe ? Toujours est-il qu’on assiste à un mouvement de cessions et acquisitions avec, aujourd’hui, la cession par Harel Mallac des 51 % qu’il détenait dans Corexsolar.

La partie de Monopoly qui se joue actuellement concerne des groupes et PME de la région, mais aussi des poids lourds mondiaux comme le cimentier Holcim, en passe de céder ses filiales de l'océan Indien au groupe mauricien Taylor Smith. Une acquisition qui a du sens pour celui-ci puisque, en 2018, il avait fait l’acquisition de Profilage Océan Indien. Cette nouvelle acquisition ferait de lui un acteur régional de premier plan dans l’industrie du BTP, avec une présence à La Réunion, à Madagascar, aux Comores, à Mayotte et aux Seychelles (voir notre article par ailleurs).
Dans ce même secteur, L’Éco austral annonçait il y a quelques jours le rachat d’Aldes Réunion et d’Aldes Maurice par un autre groupe mauricien, Harel Mallac. Ce dernier semble avoir revu sa stratégie de développement puisqu’il vient de céder les 51 % qu’il détenait dans Corexsolar à Langa International, un groupe français indépendant qui se développe actuellement dans une dizaine de pays. Dirigée par Franck Rivas-Manzo, Corexsolar International avait été créée en 2012 par ce dernier et Patrice Galbois (Corex) pour exporter le savoir-faire photovoltaïque réunionnais à l’international. L’entreprise exploite aujourd’hui un parc solaire d’une quinzaine de mégawatts, essentiellement à Maurice et à Mayotte. L’arrivée de Langa International lui donne des ailes. Elle vient de réaliser une levée de fonds avec Vatel Capital et vise le cap des 100 mégawatts en exploitation dans cinq ans.
C’est en 2018 qu’Harel Mallac avait racheté 51 % de Corexsolar International. En janvier 2020, Patrice Galbois avait annoncé un changement de nom pour Corexsolar, qui devenait IXEO, pour éviter toute confusion avec Corexolar International. Ce qui dispensait cette entreprise d’apposer « international » à son enseigne.
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Le Mauricien Harel Mallac revend Corexsolar au Français Langa International

La partie de Monopoly qui se joue actuellement concerne des groupes et PME de la région, mais aussi des poids lourds mondiaux comme le cimentier Holcim, en passe de céder ses filiales de l'océan Indien au groupe mauricien Taylor Smith. Une acquisition qui a du sens pour celui-ci puisque, en 2018, il avait fait l’acquisition de Profilage Océan Indien. Cette nouvelle acquisition ferait de lui ...