Performance

Réunion

« Le métier de développeur est un métier d’ouvrier très valorisant »

1 déc 2016 | PAR La rédaction | N°315
Frédéric Bardeau est le co-fondateur de l’entreprise sociale Simplon, un réseau de « fabriques » dont l’objectif est de mettre le numérique au service de l’emploi. uillaume Foulon

Intervenant au forum NxSE, Frédéric Bardeau est le co-fondateur de l’entreprise sociale Simplon, une école du numérique pas tout à fait comme les autres puisqu’elle permet de former gratuitement en six mois des personnes défavorisées et des chômeurs à des emplois de haute technologie (développeur de sites web et d’applications mobiles, intégrateur, référent numérique, datartisan, e-commerçant…). Objectif : trouver rapidement un emploi ou créer sa propre activité. « Il y a des gens qui ont une appétence, une habilité, des aptitudes dans le numérique, nous ne faisons que les révéler. Nous voyons de plus en plus de profils motivés, polyvalents, avec des compétences fortes sans diplôme d’ingénieur. La transformation numérique doit être inclusive et constitue un formidable levier de retour à l’emploi », explique le président de l’entreprise qu’il a créée en 2013 et qui a été labellisée Grande école du numérique. Aujourd’hui, Simplon, à travers ses trente fabriques, est présente en France métropolitaine, en Roumanie, en Guadeloupe et à La Réunion. Elle va prochainement se déployer en Côte d’Ivoire, en Belgique, au Liban, au Sénégal, au Mali et au Maroc sur le principe du mécénat et du partenariat avec des fondations. D’ici fin 2017, 100 personnes seront formées à La Réunion via le réseau Simplon implanté depuis décembre 2015 à Saint-André et bientôt à Saint-Denis. L’insertion professionnelle des élèves est de 80% à trois mois et 100% à six mois.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

« Le métier de développeur est un métier d’ouvrier très valorisant »

Intervenant au forum NxSE, Frédéric Bardeau est le co-fondateur de l’entreprise sociale Simplon, une école du numérique pas tout à fait comme les autres puisqu’elle permet de former gratuitement en six mois des personnes défavorisées et des chômeurs à des emplois de haute technologie (développeur de sites web et d’applications mobiles, intégrateur, référent numérique, datartisa...