Leader

Maurice

Le mohélien Hamada Mmadi Boléro, prochain secrétaire général de la COI

1 avr 2016 | PAR La rédaction | N°307
Cet homme politique est aussi un écrivain qui s’est penché sur l’histoire récente des Comores. En guerre contre l’ex-président Sambi, il s’est exilé en France en 2006 avant de revenir dans son pays et d’y occuper le poste de directeur de cabinet du président de l’Union des Comores chargé de la Défense.


L’Union des Comores, à laquelle revenait le secrétariat général de la Commission de l’océan Indien, a présenté la candidature de cet homme politique qui est aussi écrivain et passionné d’histoire. Autant de points communs avec Jean-Claude de L’Estrac, l’actuel secrétaire général de l’organisation régionale, qui lui laissera son fauteuil en juillet prochain. Né en 1965 dans l’île de Mohéli, Hamada Mmadi Boléro a fait ses études en URSS avant de vivre de près certains événements de l’histoire de son pays, comme les négociations secrètes avec les séparatistes anjouanais, le régime du président Djohar ou encore le coup d’État de 1999. Des événements qu’il relatera dans un livre publié en 2012 aux éditions Coelacanthe, « Au service des Comores – Devoir de vérité », suivi d’un second tome en 2015, « Au service des Comores – La renaissance ». Mayotte et la France apprécieront moins son roman « Mayotte, un silence assourdissant » qui raconte l’histoire d’un immigré anjouanais dans l’île devenue département français. Dans ce livre publié sous le pseudonyme de Feyçal, le prénom de son fils, Hamada Mmadi Boléro exprime clairement sa pensée : « Du point de vue du droit international, les Comoriens des trois îles sont chez eux à Mayotte. Pourtant, ils en sont expulsés par des gendarmes français. »

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Le mohélien Hamada Mmadi Boléro, prochain secrétaire général de la COI

 L’Union des Comores, à laquelle revenait le secrétariat général de la Commission de l’océan Indien, a présenté la candidature de cet homme politique qui est aussi écrivain et passionné d’histoire. Autant de points communs avec Jean-Claude de L’Estrac, l’actuel secrétaire général de l’organisation régionale, qui lui laissera son fauteuil en juillet prochain. Né en 1965...