Performance

Madagascar

Le parc industriel de Moramanga tend à prendre forme

Le choix de Moramanga s’explique par sa situation stratégique entre la capitale et Toamasina, le plus grand port du pays. ©Droits réservés
Andry Rajoelina l’avait annoncé lors de sa visite à Maurice en mars dernier. Le vaste projet économique se précise avec la mise en place à Moramanga d’un premier complexe de 80 hectares dédié au textile, en partenariat avec l’île Maurice.

Il l’a dit, il le fait. L’Economic Development Board of Madagas-car (EDBM) a lancé via le Projet d’appui à la promotion des investissements (Papi) financé par la Banque Africaine de Développement, une étude de faisabilité sur la mise en place d’un parc industriel à Moramanga. Dans cette ville située au carrefour des routes reliant Tananarive et Toamasina (Tamatave), l’État dispose d’un terrain de 680 hectares qu’il mettra à disposition des investisseurs nationaux et étrangers. L’objectif est de diversifier les leviers de croissance, créer des emplois et des produits à forte valeur ajoutée tout en industrialisant le pays. Plusieurs secteurs industriels ont déjà été identifiés, tels que le textile-habillement orienté à l’export, l’agro-industrie, l’industrie pharmaceutique et la cimenterie.
Le choix de la localité, située à 115 km de Tananarive, s’explique par sa situation stratégique entre la capitale et Toamasina, le plus grand port du pays, sur la côte est. Cette position offre un accès facile aux marchés intérieurs, régionaux et internationaux tout en étant avantageuse en termes de coûts logistiques et de transports. Différents projets en cours de lancement vont renforcer ce positionnement comme l’autoroute Tananarive-Toamasina qui facilitera le transport de marchandises. Le développement du parc se fera en plusieurs phases. Un comité de pilotage sera mis en place afin de préparer les prochaines étapes dans la réalisation du projet, notamment en ce qui concerne l’impact environnemental et social, les cadres juridiques, réglementaires et fiscaux nécessaires, le choix du développeur du parc, la mise en place d’un guichet unique et enfin la construction du parc. 

Actionnariat malgache et mauricien

En parallèle, la mise en place d’un premier complexe de 80 hectares dédié au textile est déjà sur les rails suite à la signature du protocole d’accord entre l’EDBM et la Mauritius Africa Fund Ltd en mars dernier. La mise en place et la gestion du site se feront dans le cadre d’une société de projet à actionnariat malgache et mauricien. L’EDBM souhaite qu’idéalement les activités se réalisent dans le cadre de joint-ventures entre les opérateurs des deux îles. Des opérateurs malgaches et la société nationale de participation ont d’ailleurs déjà manifesté leur intérêt pour établir des partenariats avec leurs homologues mauriciens. En réponse, une mission mauricienne est venue dans la Grande île début mai afin de rencontrer les parties prenantes. Une évaluation physique du site a été réalisée incluant les infrastructures et services de base existant et ceux à construire comme les routes d’accès, une station de pompage d'eau, une unité de traitement de déchets, une centrale énergétique… Selon Yash Manick, P-DG de Mauritius Africa Fund, les conditions offertes par le site sont favorables compte tenu des accès et de la topographie. « Nous allons apporter notre expérience et nos expertises afin de faire de ce projet une réussite », affirme-t-il.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Le parc industriel de Moramanga tend à prendre forme

Il l’a dit, il le fait. L’Economic Development Board of Madagas-car (EDBM) a lancé via le Projet d’appui à la promotion des investissements (Papi) financé par la Banque Africaine de Développement, une étude de faisabilité sur la mise en place d’un parc industriel à Moramanga. Dans cette ville située au carrefour des routes reliant Tananarive et Toamasina (Tamatave), l’État dispo...