Happy Few

Inde

Le Rajasthan, terre magique des rois

8 fév 2014 | PAR Manon Le Chevallier
Jodhpur. Surnommée la ville bleue en référence à l’appartenance des maisons aux membres de la caste brahmane. - Manon Le Chevallier

Le plus grand État indien, situé au nord de la Grande péninsule, constitue à lui tout seul un pôle d’attraction. Avec ses 5 parcs nationaux, son désert, ses lacs, ses 250 monuments protégés et son Histoire qui fait toujours rêver. 

« Le Rajasthan est la quintessence de l'Inde ; on y retrouve tout ce qui nous enthousiasme quand on pense à ce pays fabuleux : les palais en dentelle de marbre, les cités et forts majestueux semblant attendre le retour de leur maharadjah, les marchés grouillant de vie et de couleurs proposant des produits aux odeurs et saveurs mystérieuses, la population bienveillante et, bien sûr, les enfants aux visages rieurs. » Le succès touristique du plus grand État de l’Inde n’est pas anodin, résume Patrick De Biasi, le directeur de l’agence Alizoa Voyages. Et rien d’étonnant à ce qu’il attire 2 millions de touristes étrangers chaque année, en plus des 300 millions de visiteurs venus d’autres région de la Grande péninsule.

Situé au nord de l’Inde, à quelques kilomètres de Delhi, du Taj Mahal d’Agra, et séparé du Pakistan par le grand désert de Thar, le Rajasthan n’en finit pas de conquérir les cœurs. Son histoire riche et mouvementée a laissé des traces culturelles aux influences diverses : celles des Rajputs, des Arabes, des Moghols, des riches marchands de la Route de la soie ou encore des anciens colons britanniques.
Resplendissant sous un soleil de feu quasi permanent, les souvenirs de ces temps passés inondent les paysages.

LE BERCEAU DES ROIS

Jaipur, la ville rose, Jodhpur, la ville bleue, Jaisalmer, la cité d’or, Udaipur, la ville blanche… Des surnoms qui révèlent la couleur prédominante des bâtisses de chaque agglomération, rappelant que ces anciennes capitales rajputs appartenaient autrefois à des principautés distinctes dont le tout formait le « Pays des Rois ». Chaque ville dispose ainsi d’un fort ou d’une citadelle qui assurait une résistance farouche aux nombreux envahisseurs des différentes époques. Ces monuments grandioses, construits avec un raffinement et une richesse sans cesse surpassée, sont représentatifs de tout le faste des maharadjahs. Une présence royale qui est palpable dans tous les recoins du Rajasthan. Au cœur des cités, les « havelis » se découvrent dans le dédale des ruelles. Ces palais luxueusement décorés sont désormais pour beaucoup reconvertis en hôtels, un moyen de plus pour les voyageurs de se laisser transporter dans un conte des Mille et une Nuits. « Notre palais appartient à ma famille depuis le XVe siècle, précise Rawal Raghavendra Singh, le descendant de la famille royale de Samode. Nous avons ouvert ses portes aux touristes depuis vingt-cinq ans, avec un standing équivalant aux luxueux hôtels européens, mais en restant avant tout une structure conviviale et familiale, pour assurer à nos hôtes une expérience unique qu’ils ne retrouveront pas ailleurs. »

ENTRE LA JUNGLE ET LE DÉSERT

Loin du brouhaha des villes, le Rajasthan est aussi le berceau du « Livre de la Jungle », ce recueil de nouvelles écrit par Rudyard Kipling suite à un voyage en Inde. Certains des animaux sauvages décrits par l’auteur à la fin du XIXe siècle ne sont certes plus visibles, mais les parcs nationaux restent des temples naturels incontournables, comme ceux de Ranthambore et de Sariska. Tigres, hyènes, ours, chats sauvages, oiseaux… Ils regorgent d’espèces animales – mais aussi végétales -, inattendues. Au fin fond de l’État, une fois la chaîne de montagnes des Ârâvalli franchie, le paysage devient progressivement aride et la végétation ne jaillit plus qu’à proximité des points d’eau. L’étendue steppique du désert du Thar prend place, paradis des antilopes, lynx et autres renards qu’on aperçoit à dos de dromadaire.

UNE MULTITUDE DE PEUPLES

Cette variété de paysages contrastés abrite aussi un panel de peuples aux origines différentes. « Le Rajasthan est une importante destination touristique en Inde, principalement grâce à son héritage culturel, non seulement en termes de monuments, mais aussi de diversité des us et coutumes de la population, explique Sanjay Pande, « Officer on Special Duty » au ministère du Tourisme. Les vêtements, la nourriture, le langage, les traditions, les festivals, tout se transforme tous les 100 kilomètres. Seule persiste la chaleur renommée de la population. » Les turbans majestueux des hommes et les saris étincelants des femmes colorent les marchés des villes et des campagnes. Leurs sourires invitent à découvrir l’artisanat local et les délices dont regorge chaque province, même si les mystères enfermés par ce peuple de rois ne seront jamais complètement dévoilés.

 

  • Le « langur sacré », un singe visible en campagne, mais aussi en ville ! - Manon Le Chevallier

    Le « langur sacré », un singe visible en campagne, mais aussi en ville ! - Manon Le Chevallier

  • Le Rajasthan se caractérise par la diversité des us et coutumes de sa population. - Manon Le Chevallier

    Le Rajasthan se caractérise par la diversité des us et coutumes de sa population. - Manon Le Chevallier

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Inde

Le Rajasthan, terre magique des rois

« Le Rajasthan est la quintessence de l'Inde ; on y retrouve tout ce qui nous enthousiasme quand on pense à ce pays fabuleux : les palais en dentelle de marbre, les cités et forts majestueux semblant attendre le retour de leur maharadjah, les marchés grouillant de vie et de couleurs proposant des produits aux odeurs et saveurs mystérieuses, la population bienveillante et, bien sûr, les enf...