Le billet

Réunion

LE REJET DE LA POLITIQUE

1 oct 2018 | PAR Alain Foulon

Le résultat de l’élection législative partielle, qui a vu Jean-Luc Poudroux, 68 ans, s’imposer ce dimanche 30 septembre dans la 7e circonscription de La Réunion, indique avant toute chose le rejet de la « chose politique ». Il s’agissait pourtant de désigner un député, celui qui avec ses pairs vote les lois de la République française. Mais cela n’a guère motivé les électeurs qui ont été près de 70 % à s’abstenir. Si l’on ajoute les bulletins blancs, ils ont été plus de 71 % à ne pas se prononcer. C’est dire le manque d’attrait pour cet exercice électoral. Un manque d’attrait pour une politique politicienne qui n’a plus grand chose à voir avec la politique dans son sens originel grec qui est la « science des affaires de la cité ». Les électeurs ne comprennent plus ce qu’est la cité ni ce que signifie le mot « citoyen ». Ou bien, tout simplement, ont-ils l’impression que leur vie quotidienne échappe complètement à ceux qui légifèrent à 10 000 kilomètres ou encore que le vrai décideur est un président de la République dont la constition fait un monarque. Mais ce président de la République, Emmanuel Macron, n’avait lui-même été élu en mai 2017 que par 44 % des incrits. Le signe que les institutions ne fonctionnent plus très bien et que les citoyens se reconnaissent de moins en moins dans ceux qui gouvernent.
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

LE REJET DE LA POLITIQUE

Le résultat de l’élection législative partielle, qui a vu Jean-Luc Poudroux, 68 ans, s’imposer ce dimanche 30 septembre dans la 7e circonscription de La Réunion, indique avant toute chose le rejet de la « chose politique ». Il s’agissait pourtant de désigner un député, celui qui avec ses pairs vote les lois de la République française. Mais cela n’a guère motivé les électeur...