Performance

Comores

Le retour du Fonds saoudien de développement

13 avr 2014 | PAR La rédaction | N°284
Un don de 10 millions dollars est également octroyé aux Comores dont la moitié pour financer la construction d’écoles et d’équipements sanitaires et l’autre moitié pour des infrastructures routières et aéroportuaires. - Stocklib
En froid avec le Fonds saoudien de développement (FSD) depuis près de vingt ans, en raison de leur incapacité à rembourser 55 millions de dollars de prêts, les Comores viennent d’annoncer que ce différend était résolu. Le président Ikililou Dhoinine a fait cette annonce à Moroni, en présence de Youssef Al-Bassam, directeur du FSD. Il en ressort que 80% de la dette sont épongés, soit  44 millions de dollars généreusement effacés. La date et les modalités de paiement des 20% restants, soit 11 millions de dollars, sont remises aux calendes grecques. Un don de 10 millions dollars est également octroyé aux Comores dont la moitié pour financer la construction d’écoles et d’équipements sanitaires et l’autre moitié pour des infrastructures routières et aéroportuaires. Enfin, 37,5 millions de dollars supplémentaires ont été mobilisés par le FSD afin de continuer à remettre à niveau les infrastructures du pays. On reste sans voix devant ce retour aussi rapide et au premier plan de la diplomatie saoudienne. On avait déjà pu constater, en 2013,  la construction d’une ambassade à Moroni, et surtout la signature en décembre d’accords de défense (cf. Eco austral N°282 – décembre 2013). Des faits survenus au moment où l’ancien président Sambi, de confession chiite, appuyé par l’Iran, annonce sa candidature à l’élection présidentielle de 2016. La bataille que se livre de plus en plus ouvertement les «  deux mondes  » musulmans (chiite et sunnite) dans la région du Golfe et du Moyen-Orient atteint donc désormais le Canal du Mozambique et ses pays les plus reculés. HdP
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Comores

Le retour du Fonds saoudien de développement

En froid avec le Fonds saoudien de développement (FSD) depuis près de vingt ans, en raison de leur incapacité à rembourser 55 millions de dollars de prêts, les Comores viennent d’annoncer que ce différend était résolu. Le président Ikililou Dhoinine a fait cette annonce à Moroni, en présence de Youssef Al-Bassam, directeur du FSD. Il en ressort que 80% de la dette sont épongés, soit...