Le Salon de l’Industrie marque la volonté de relance du secteur - Performance - Ecoaustral.com

Performance

Madagascar

Le Salon de l’Industrie marque la volonté de relance du secteur

L’accent a été mis sur le développement actuel du savoir-faire des acteurs locaux et la qualité des produits proposés sur le marché local et à l’export. Njaratiana Rakotoniaina
Avec 125 participants et près de 25 000 visiteurs, cette troisième édition d’un événement biennal a permis de montrer le dynamisme du secteur et sa marche en avant.


La troisième édition du salon de l’industrie de Madagascar (SIM) s’est tenue du 24 au 27 novembre derniers. Bien qu’il n’ait lieu que tous les deux ans, il est devenu un événement majeur qui mobilise les acteurs du secteur dans la Grande île. Le salon permet de mettre les différentes composantes de l’industrie en perspective avec l’objectif national majeur œuvrant pour l’édification d’une nation prospère et moderne. À ce titre, l’accent a été mis sur le développement actuel du savoir-faire des acteurs locaux et la qualité des produits proposés sur le marché local et à l’export. Ainsi, 125 exposants représentant aussi bien les groupes de renom que les petites et moyennes industries se sont fortement investis pour montrer leur dynamisme. 

L’INDUSTRIE REPRÉSENTE 75% DES INVESTISSEMENTS PRIVÉS DANS LE PAYS

Le salon a permis de mesurer le poids économique du secteur secondaire. Selon Fredy Rajaonera, président du SIM (Syndicat des industries de Madagascar), les investissements des membres du syndicat ont représenté 75% des investissements du secteur privé dans le pays en 2015 et ils ont fourni 25% de ses recettes fiscales. Des industriels qui ont créé pas moins de 50 000 emplois. Par ailleurs, le salon de l’industrie marque la volonté du secteur à aller de l’avant malgré les difficultés auxquelles il est confronté. Il poursuit son chemin face à l’absence d’infrastructures, la fourniture d’énergie défaillante, la concurrence déloyale ou encore la corruption. « Nous ne baissons pas les bras, nous ne baisserons jamais les bras », a souligné le président du SIM. Un nouveau pas vers la relance a ainsi été franchi et l’ambition pour 2020 est de porter à 25% la part de l’industrie dans le produit intérieur brut (PIB). Dans cette optique, les opérateurs ont décidé de se donner les moyens de leurs ambitions, notamment en portant à la connaissance du plus grand nombre les réalités de l’activité industrielle. La loi sur le développement industriel à Madagascar a d’ailleurs été élaborée. « Mais pour progresser, nous avons impérativement besoin d’un environnement des affaires sain », souligne Fredy Rajaonera. Il a ainsi profité du salon pour exhorter, une fois de plus, l’État à prendre ses engagements et à instaurer des mesures appuyant l’industrie malgache. 

L’huile lourde de Tsimiroro est reconnue de bonne qualité en raison de son faible taux de soufre. Madagascar Oil
L’huile lourde de Tsimiroro est reconnue de bonne qualité en raison de son faible taux de soufre. Madagascar Oil
 

MADAGASCAR OIL PRÊT À RAVITAILLER LE PAYS
Le mirage pétrolier malgache est devenu une réalité. Après plus d’une décennie focalisée sur l’exploration, le développement et la production, Madagascar Oil est prêt à ravitailler le marché local en huile lourde. John Claussen, administrateur général de la compagnie pétrolière, a expliqué que l’État avait récemment approuvé le cadre juridique d’approvisionnement et de transport des produits de Tsimiroro. De plus, la société dispose déjà d’un stock pour approvisionner le marché. En effet, outre les ressources contingentes dans les blocs pétroliers, estimées à 1,7 milliard de barils, 160 000 barils d’huile lourde sont actuellement en stock.
Une huile lourde qui peut être utilisée brute ou bien transformée en « HFO 380 » et « Fuel Oil 700 », des produits dérivés obtenus par mélange avec du gazole de l’ordre de 10% à 15%. Ils concurrencent très bien les carburants importés, compte tenu de la faible teneur en soufre évalué à 0,3% et du faible taux de cendre minimisant la génération de fumée. Les tests effectués auprès de trois grandes industries locales ont abouti à des résultats très concluants. 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Le Salon de l’Industrie marque la volonté de relance du secteur

 La troisième édition du salon de l’industrie de Madagascar (SIM) s’est tenue du 24 au 27 novembre derniers. Bien qu’il n’ait lieu que tous les deux ans, il est devenu un événement majeur qui mobilise les acteurs du secteur dans la Grande île. Le salon permet de mettre les différentes composantes de l’industrie en perspective avec l’objectif national majeur œuvrant pour l’...