ID

Madagascar

Le secteur de la microfinance fragilisé

1 oct 2020 | PAR La rédaction | N°353

À l’image de l’ensemble des acteurs économiques du pays, les institutions de microfinance (IMF) subissent les conséquences de la crise sanitaire. Les mesures restrictives ont fortement perturbé l’économie et impacté leur trésorerie. Le taux de remboursement des crédits a sensiblement baissé, notamment dans les localités directement concernées par le confinement. Le portefeuille à risque est en moyenne de l’ordre de 29 % de l’encours de crédit, soit environ 24 millions d’euros. Les retraits des épargnes sont plus élevés qu’en contexte normal et le volume d’octrois de crédit est de l’ordre de 45 % des prévisions. Le secteur se sent ainsi fragilisé, d’autant plus que les IMF se trouvent devant des situations problématiques faute d’appuis réels pour renforcer leurs ressources. Elles demeurent livrées à elles-mêmes pour maintenir autant que possible la continuité de leurs services. L’insuffisance de fonds de roulement et le manque de visibilité quant à l’évolution de la pandémie ont d’ailleurs déjà obligé quelques institutions à suspendre les octrois de crédit et/ou à fermer certains points de service. Comme palliatif, la Banque centrale met à la disposition des banques commerciales une ligne de refinancement à taux extrêmement concessionnel leur permettant de prêter aux IMF à un taux compétitif. Une solution qui ne permettra pas de combler les besoins urgents et qui risque de faire augmenter le taux d’intérêt appliqué aux usagers, selon l’Association professionnelle des institutions de microfinance.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Le secteur de la microfinance fragilisé

À l’image de l’ensemble des acteurs économiques du pays, les institutions de microfinance (IMF) subissent les conséquences de la crise sanitaire. Les mesures restrictives ont fortement perturbé l’économie et impacté leur trésorerie. Le taux de remboursement des crédits a sensiblement baissé, notamment dans les localités directement concernées par le confinement. Le portefeu...