Performance

Madagascar

Le secteur privé japonais à l’affût d’opportunités d’investissement

De g. à dr. : Ichiro Ogasawara, ambassadeur du Japon à Madagascar ; Hiroyuki Nemoto, directeur exécutif du Jetro à Johannesburg ; Johary Rajosefa, directeur des services aux investissements de l’EDBM ; Tahirimiakadaza Ratsimandao, directeur général au sein du ministère des Affaires étrangères ; Naoji Ichisugi, vice-président de l’association économique Madagascar-Japon ; Désiré Précieux Maminjatovoniaina, coordonateur général au sein du ministère des Affaires étrangères. Njaratiana Rakotoniaina
Compte tenu des bons rapports nippo-malgaches et afin de les renforcer, des opérateurs japonais ont sondé le marché local en vue d’établir des partenariats. La macroéconomie malgache est perçue par le Japon comme saine.

« Les relations diplomatiques et économiques entre nos deux pays continuent de se raffermir », souligne Ichiro Ogasawara, ambassadeur du Japon à Madagascar. Dans le cadre de la stratégie pour un « océan Indopacifique » libre et ouvert, promue par le gouvernement nippon depuis août 2016, la Grande Île occupe une place importante comme un des pays pivots entre l’Asie et l’Afrique. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le pays du Soleil-Levant a décidé d’appuyer techniquement et financièrement le projet d’extension du port de Toamasina (Tamatave). L’objectif est d’améliorer la connectivité pour promouvoir la stabilité et la prospérité des deux régions. 
La macroéconomie malgache est en outre perçue par le Japon comme saine. Le pays bénéficie de la facilité élargie de crédit du Fonds monétaire international et le taux de croissance prévu par la Banque mondiale cette année serait de 5,1 %, soit bien au-dessus de la moyenne en Afrique subsaharienne. L’engagement japonais devrait profondément s’ancrer et porter sur le long terme, comme le confirme l’implication du secteur privé nippon. Ainsi, le groupe japonais Sumitomo Corporation est devenu l’actionnaire majoritaire dans le projet minier d’Ambatovy. L’exportation de nickel d’Ambatovy vers le Japon a d’ailleurs favorisé la balance commerciale malgache en 2017. En effet, l’exportation de la Grande Île a atteint 130 millions d’euros tandis que celle du Japon ne se chiffrait qu’à 11 millions d’euros.

Développer le potentiel

La dynamique économique entre les deux pays est appelée à se développer. Dans ce cadre et suite au Forum des affaires Madagascar-Japon à Tokyo en décembre 2017, la branche sud-africaine de l’Organisation japonaise du commerce extérieur (JETRO) a effectué une mission dans la Grande Île. Une douzaine de sociétés représentées par une vingtaine d’opérateurs ont participé à l’expédition, dont les grands groupes financiers Sompo Japan Nipponkoa Insurance Inc et MUFG Bank Ltd. 
La délégation a mené des recherches sur la dynamique socio-économique du pays et a exploré les opportunités d’investissement dans les industries de pointe telles que le textile, les TIC, les infrastructures, l’énergie ou encore l’agrobusiness. Ainsi, le géant Toshiba Corporation s’est intéressé à la distribution de ses technologies et équipements de production, de transmission et de stockage d’énergie. Les représentants de la société Tromso ont, de même, fait le déplacement directement du Japon afin de proposer le Grind Mill, une machine servant à produire un combustible solide écologique, fabriqué uniquement à partir de balles de riz. 
Les opérateurs japonais ont effectué des visites de magasins locaux, de marchés, d’entreprises et de ménages pour s’enquérir de leurs besoins. Ainsi, FujiFilm Corporation, déjà présente à Madagascar via des fournisseurs pour les hôpitaux, les sociétés d’impression et quelques magasins dans les centres commerciaux, s’est déclarée prête à s’impliquer davantage dans le développement du pays. D’après Hiroyuki Nemoto, directeur exécutif du JETRO Johannesburg, « cette mission nippone contribuera à renforcer la compréhension mutuelle et à développer les relations économiques et le commerce entre les deux pays. En bâtissant un partenariat fort, nous pouvons travailler ensemble pour développer le grand potentiel de Madagascar et de l’Afrique ».

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Le secteur privé japonais à l’affût d’opportunités d’investissement

« Les relations diplomatiques et économiques entre nos deux pays continuent de se raffermir », souligne Ichiro Ogasawara, ambassadeur du Japon à Madagascar. Dans le cadre de la stratégie pour un « océan Indopacifique » libre et ouvert, promue par le gouvernement nippon depuis août 2016, la Grande Île occupe une place importante comme un des pays pivots entre l’Asie et l’Afrique....