Le Sommet de la Francophonie confirme le retour de Madagascar sur la scène internationale - Performance - Ecoaustral.com

Performance

Madagascar

Le Sommet de la Francophonie confirme le retour de Madagascar sur la scène internationale

28 nov 2016 | PAR La rédaction
Michaelle Jean, secrétaire générale de l’Organisation international de la Francophonie (OIF) et Hery Rajaonarimampianina, président de la République de Madagascar qui accueillait pour la première fois ce Sommet. (Photo Fireflies-OIF).
Le XVIe Sommet de la Francophonie s’est conclu ce 27 novembre 2016 avec l’adoption par les chefs d’État et de gouvernement de la Déclaration d’Antananarivo. Plus de 6 500 participants, dont 20 chefs d’État et de gouvernement et près de 2 500 délégués ont pris part à ce grand rendez-vous.

La Déclaration d’Antananarivo rappelle entre autre le lien indissociable entre une croissance partagée et un développement durable et responsable pour assurer la stabilité du monde et de l’espace francophone. Le texte souligne aussi l’importance de mettre les valeurs francophones au service d’une mondialisation plus harmonieuse et identifie le développement durable et responsable ainsi que l’énergie pour tous comme objectifs prioritaires.
« Je tiens à saluer les autorités malgaches et plus particulièrement le peuple malgache pour la tenue d’un Sommet non seulement réussi mais, à bien des égards, exceptionnel. Le XVIe Sommet de la Francophonie aura permis aux chefs d’États et de gouvernement réunis d’aborder les principaux enjeux politiques, diplomatiques, économiques, sociaux et sécuritaires qui touchent notre espace commun, ainsi que les actions menées par la Francophonie sur toutes ces questions. Mais plus encore, ce Sommet a été l’occasion de mettre en lumière l’engagement citoyen, la créativité économique, le dynamisme et la vitalité de la jeunesse francophone. Le Sommet de Madagascar réaffirme la pertinence et la place centrale qu’occupe notre organisation sur la scène internationale et donne une impulsion à la puissante force de proposition et d’action de la Francophonie », a déclaré Michaelle Jean.
La secrétaire générale et les chefs d’État et de gouvernement présents au Sommet se sont entre autre réjouis de l’avancée de la Stratégie économique pour la Francophonie avec son emphase sur le soutien à l’entrepreneuriat et la création d’emplois. Les questions d’ordre sécuritaire ont également été au centre des discussions, avec une volonté ferme de mise en commun des effectifs pour la protection des populations et des territoires, ainsi que dans la lutte contre le terrorisme et la radicalisation.
Outre la Déclaration finale, le Sommet a également procédé à l’adoption de treize résolutions portant sur différentes questions comme par exemple les mariages précoces et forcés, la création d’une entité pour la promotion de l’égalité femme-homme et de l’autonomisation des femmes et des filles, la formation professionnelle et technique, la décentralisation et le développement local, ou encore les investissements dans le secteur de la santé.
Enfin, le Sommet de Madagascar marque l’entrée au sein de l’OIF de quatre nouveaux membres. Les chefs d’État et de gouvernement ont approuvé les demandes d’adhésion de la République de Corée, de la République argentine ainsi que celles des gouvernements de l’Ontario et de la Nouvelle Calédonie, portant ainsi à 84 le nombre d’États et gouvernements membres. Ils ont également confirmé la tenue du prochain Sommet de la Francophonie en Arménie en 2018, et en Tunisie en 2020 pour le 50e anniversaire de la Francophonie, dont Habib Bourguiba est l’un des pères fondateurs.
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Le Sommet de la Francophonie confirme le retour de Madagascar sur la scène internationale

La Déclaration d’Antananarivo rappelle entre autre le lien indissociable entre une croissance partagée et un développement durable et responsable pour assurer la stabilité du monde et de l’espace francophone. Le texte souligne aussi l’importance de mettre les valeurs francophones au service d’une mondialisation plus harmonieuse et identifie le développement durable et responsable ains...