Le soutien à l’entrepreneuriat s’intensifie et mise sur l’innovation - Performance - Ecoaustral.com

Performance

Réunion

Le soutien à l’entrepreneuriat s’intensifie et mise sur l’innovation

21 fév 2016 | PAR Marion Gauge-Rousselot
« Le Village by CA » du Crédit Agricole est un concept qui propose des espaces d’open innovation et a pour ambition de rayonner partout en France (dont La Réunion fin 2017) et dans le monde. Le premier a ouvert à Paris en octobre 2014. Alain Goulard
La Réunion est déjà l’une des régions françaises les plus dynamiques en matière de créations d’emplois, mais cela ne suffit pas face à la pression démographique. Il s’avère donc nécessaire de doper la création d’entreprises et les initiatives se multiplient à travers des outils innovants…


Un village de l’innovation au centre de la Technopole de La Réunion. C’est le projet rendu possible par le Crédit Agricole, en partenariat avec la Cinor (Communauté intercommunale du nord), propriétaire du site, et de la Technopole qui l’anime. La Banque verte a choisi de financer l’opération pour dupliquer son projet international « Le Village by CA » dont un premier a déjà ouvert ses portes à Paris, en octobre 2014, et peut accueillir jusqu’à une centaine d’entreprises. « Il est essentiel de créer un guichet d’accueil pour le parc technopolitain, qui manque cruellement à ce jour. Ce village de l’innovation sera à la fois un lieu d’accueil, d’animation et d’accompagnement des start-up réunionnaises innovantes », s’enthousiasme Elisabeth Péguillan, directrice générale de la Technopole, qui rassemble 111 adhérents (des entreprises et des associations). Le bâtiment de 3 000 à 4 000 mètres carrés, dont le coût est estimé entre 15 et 20 millions d’euros, va être construit au centre de la Technopole de Saint-Denis (Technor) et devrait être livré d’ici fin 2017. Il va rassembler plusieurs espaces, un incubateur pour accueillir jusqu’à 50 start-up, un espace showroom pour exposer et donc promouvoir les innovations, une salle de conférence et un « fablab », c'est-à-dire une unité de pré-production. « Notre rôle est d’assurer la détection des entreprises, de faire émerger les talents de demain, d’animer le lieu et d’accompagner au développement ces pépites en leur offrant un écosystème favorable et des échanges fructueux avec les autres habitants de la Technopole dans l’esprit d’un village », précise Elisabeth Péguillan. 
 

Elisabeth Péguillan, directrice de la Technopole : « L’un des besoins récurrents des start-up que nous avons sondées, c’est le financement. Un fonds de dotation dédié aux start-up innovantes a donc été créé par la Caisse régionale du Crédit Agricole. Ce fonds de dotation permettra de financer de jeunes start-up à hauteur de 5 000 à 50 000 euros dans une logique de subvention ou d’avance remboursable. Il sera doté d’une enveloppe de 400 000 euros répartie sur quatre ans. » DR
Elisabeth Péguillan, directrice de la Technopole : « L’un des besoins récurrents des start-up que nous avons sondées, c’est le financement. Un fonds de dotation dédié aux start-up innovantes a donc été créé par la Caisse régionale du Crédit Agricole. Ce fonds de dotation permettra de financer de jeunes start-up à hauteur de 5 000 à 50 000 euros dans une logique de subvention ou d’avance remboursable. » DR
 

 

UN HUB DE L’INNOVATION VIENT D’OUVRIR

La Technopole n’a pas attendu l’ouverture du village pour aider les projets à se transformer en entreprises viables. Depuis 2002, elle accompagne les porteurs de projet et leur apporte toute l’ingénierie nécessaire dans leur parcours, pendant 24 mois. Ainsi, en l’espace d’un peu plus de dix ans, 55 projets ont donné naissance à 38 entreprises et à 140 emplois locaux. Les profils des créateurs sont très divers, femmes et hommes, diplômés ou pas, jeunes comme seniors. Ils ont créé leur entreprise dans les secteurs de l’environnement, des technologies de l’information et de la communication (TIC), de l’agroalimentaire ou encore de la santé et des biotechnologies. Leur dénominateur commun ? L’innovation. Chaque projet doit être adossé scientifiquement et répondre à un cadre très strict. 
En ce début 2016, un hub de l’innovation 974 a ouvert ses portes, comme un avant-goût du futur village. L’idée est d’offrir un espace d’hébergement pour les 14 start-up qui y sont accueillies, mais pas seulement. C’est un espace d’émulation et de créativité au service de l’innovation avec une équipe d’accompagnement à proximité, des interventions d’experts et tous les services professionnels adéquats : salle de réunion équipée, services mutualisés, etc. 
 

L’équipe de Bijoux Glacés qui fait partie des trois vainqueurs du dernier StartupWeekend. Elle ambitionne de sublimer les fruits de La Réunion sous forme de glaces. DR
L’équipe de Bijoux Glacés qui fait partie des trois vainqueurs du dernier StartupWeekend. Elle ambitionne de sublimer les fruits de La Réunion sous forme de glaces. DR
 

LES ENTREPRISES INNOVANTES INCUBÉES


Depuis 2003, plus de 2,8 millions d’euros ont été investis dans le soutien à la création d’entreprises innovantes au sein de l’incubateur. Les premières entreprises créées ont trouvé leur place sur le marché réunionnais mais aussi à l’international, comme par exemple Slow Control qui développe des outils pour aider à manger lentement et qui a mis au point une fourchette numérique capable de mesurer la vitesse de l’apport alimentaire de l’utilisateur ou encore Soleil Réunion qui commercialise les produits du terroir réunionnais, notamment en Métropole. Plus récemment, Natural Clim a développé un système de climatisation/chauffage réversible alors que Beam (Be Ambitious) est une plateforme de rencontre pour l’emploi d’un nouveau genre, qui sort du principe CV/fiche de poste classique pour le remplacer par un matching de compétences qui entend valoriser les candidats et mieux répondre aux attentes des recruteurs. 
 

La dernière édition (et la deuxième de l’année avec celle de Saint-Pierre) du StartupWeekend à Saint-Denis a rassemblé plus de 150 participants. DR
La dernière édition (et la deuxième de l’année avec celle de Saint-Pierre) du StartupWeekend à Saint-Denis a rassemblé plus de 150 participants. DR

CRÉER SON ENTREPRISE EN UN WEEK-END


Pour la septième fois, l’association Webcup a organisé l’événement StartupWeekend du 10 au 12 décembre dernier à Saint-Denis. L’idée de ce rendez-vous dupliqué dans de nombreuses villes en France métropolitaine et dans le monde : créer en 54 heures une entreprise innovante. À La Réunion, l’événement se veut gratuit (participation d’1 euro symbolique) pour toucher le plus grand nombre : étudiants, demandeurs d’emploi et même retraités. « Le format est très court car on peut avoir un feedback très rapide et pointu sur une idée grâce à la présence d’experts. L’objectif est de faire se rencontrer des développeurs, des marketers, des commerciaux, des designers et surtout des passionnés afin de mettre en ébullition leurs idées et d’aboutir à un projet concret. Le rendez-vous permet aussi de faire du réseautage et de faire émerger des opportunités », se réjouit Fabien Degieux, président de l’association Webcup qui organise l’événement sur l’île. Depuis 2011, le StartupWeekend Réunion a rassemblé plus de 500 participants, sept startups ont été créées et une trentaine de projets sont toujours aujourd’hui en cours de réalisation.  Pour cette dernière édition, 43 projets ont été pitchés, 14 retenus. Les vainqueurs du jury ? Bijoux glacés, qui ambitionne de sublimer les fruits de La Réunion sous forme de glaces, E-coccinnelle, un simulateur de voyage virtuel destiné dans un premier temps aux tours-opérateurs et agences de voyages, et Aolys, une éolienne à axe vertical. 
 

De gauche à droite : Jean-Marc Péquin, président de la Technopole de la Réunion, Elisabeth Péguillan, directrice générale et Michel Thiers porteur du projet de start-up Zot Car, lors de l’inauguration du Hub de l’innovation. Guillaume Foulon
De gauche à droite : Jean-Marc Péquin, président de la Technopole de la Réunion, Elisabeth Péguillan, directrice générale et Michel Thiers porteur du projet de start-up Zot Car, lors de l’inauguration du Hub de l’innovation. Guillaume Foulon 
 

 

DES FORMATIONS DIGITALES DU BAC À BAC+5


L’association Webcup va mettre en place d’ici avril 2016 le premier diplôme universitaire en web développement en partenariat avec l’université de la Réunion. Cette formation de 236 heures est accessible directement après le baccalauréat et pourra être suivie sur les sites de l’IUT de Saint-Denis et de Saint-Pierre. Sur le créneau Bac+5, la CCI devrait ouvrir une école d’ingénieurs en informatique, en formation par apprentissage, d’ici la rentrée 2016. Le groupe Tetranergy propose quant à lui le diplôme d’expert en Cloud Computing et cybersécurité en partenariat avec l’école d’informatique IPI, accessible avec un Bac+2 et, d’ici la rentrée 2016, une formation à Bac+5.  

Alain Goulard
Alain Goulard
LES AMBITIONS DU « VILLAGE BY CA »

Pour la première fois, une banque, le Crédit Agricole, et de grands groupes s’associent pour créer un lieu et un réseau uniques, entièrement tournés vers le développement économique des jeunes entreprises et la création de projets innovants. Le Village a été conçu comme un lieu de partage et de création organisé autour de trois grandes missions :
- OUVRIR
Dans la lignée du CA Store, première plateforme d’applications bancaires co-créées, le Village prolonge l’aventure de l’open innovation avec un espace mixte où start-up, entreprises, partenaires et Caisses régionales de Crédit Agricole coopèrent ensemble sur des projets d’avenir.
- EXPOSER
Le Village accueille des showrooms ouverts au public et des espaces d’exposition utilisables à distance par visite virtuelle. Une vitrine technologique hors du commun pour donner à l’innovation un visage bien réel et faire la démonstration des usages de demain.
- (TRANS)FORMER
Le partage et l’apprentissage étant au cœur de la transformation des jeunes entreprises, des programmes de formation et de conférences sur mesure sont développés par un laboratoire, des organismes de formations, des écoles et universités. 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Le soutien à l’entrepreneuriat s’intensifie et mise sur l’innovation

 Un village de l’innovation au centre de la Technopole de La Réunion. C’est le projet rendu possible par le Crédit Agricole, en partenariat avec la Cinor (Communauté intercommunale du nord), propriétaire du site, et de la Technopole qui l’anime. La Banque verte a choisi de financer l’opération pour dupliquer son projet international « Le Village by CA » dont un premie...