Le billet

Réunion

LE TOURISME N’EST PAS ENCORE UNE PRIORITÉ

15 aoû 2017 | PAR Alain Foulon

Pour un département d’Outre-Mer comme La Réunion, on sait que le tourisme est l’un des rares secteurs qui peut générer des emplois de façon significative. Mais le cadre rigide de l’administration française ne simplifie pas les choses. Un exemple pour illustrer nos propos : le nouvel hôtel des Salazes, à Hell-Bourg, n’a toujours pas vu le jour depuis sept ans que le bâtiment à l’abandon a été cédé par le Conseil général au groupe mauricien Trimetys pour 600 000 euros. Il faut dire que le cahier des charges impose au repreneur de rénover cet affreux bâtiment qui est un ancien hôpital militaire même pas classé comme monument historique. Il serait plus simple de le raser car il n’a aucun intérêt sur le plan architectural et sans doute faudrait-il désamianter ce bloc de béton. Autre exemple, l’hôtel des Thermes à Cilaos est à l’abandon depuis des décennies alors qu’il pourrait être un moteur de la relance du tourisme thermal, un segment en pleine croissance en France avec le vieillissement de la population. De son côté, le projet d’éco-lodge au volcan ne semble pas avancer beaucoup. Il faut dire que les écolos veillent au grain. Ce concept d’éco-lodge est pourtant un concept qui convient bien à La Réunion et qui, en jouant sur le haut de gamme, pourrait générer des recettes. En effet, si les derniers chiffres de fréquentation indiquent une forte augmentation du nombre de touristes au premier semestre 2017, à + 14,9% par rapport à la même période en 2016, il n’en est pas de même pour les recettes. À 142,3 millions d’euros, elles sont en retrait de près de – 5% par rapport au premier semestre 2016. Cet indicateur est pourtant le plus important pour l’économie réunionnaise.
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

LE TOURISME N’EST PAS ENCORE UNE PRIORITÉ

Pour un département d’Outre-Mer comme La Réunion, on sait que le tourisme est l’un des rares secteurs qui peut générer des emplois de façon significative. Mais le cadre rigide de l’administration française ne simplifie pas les choses. Un exemple pour illustrer nos propos : le nouvel hôtel des Salazes, à Hell-Bourg, n’a toujours pas vu le jour depuis sept ans que le bâtiment à l...